Comment poser du parquet stratifié sans se planter ?

Comment poser du parquet stratifié sans se planter ?

Comment poser du parquet stratifié sans se planter ?

Comme tout le monde, au tout début, j’ai eu un peu de mal à maîtriser les méthodes de pose de parquet stratifié. Aujourd’hui, j’aimerais beaucoup vous faciliter la tâche. Voilà pourquoi j’ai réalisé ce tuto sur « Comment poser du parquet stratifié sans se planter ».

De quoi avons-nous besoin pour poser du parquet stratifié ?

Alors, pour commencer, il va falloir se procurer du parquet stratifié pas cher. Un petit conseil : pour rendre la pose beaucoup plus facile, je vous recommande d’utiliser du parquet à clipser. C’est plus facile à poser. Bien sûr, il existe aussi des parquets à coller mais c’est beaucoup moins sympathique.

J’ai aussi besoin d’une sous-couche pour mettre en dessous, notamment pour l’acoustique et pour les problèmes d’hygrométrie et d’isolation thermique. Et il est aussi important d’avoir un sol de bonne qualité, soit un sol plan. Donc si votre sol n’est pas bien plan, je vous conseille de bien le nettoyer pour éviter toutes les aspérités ainsi que les bosses à la fin.

Pour les outillages, je me munis, d’outils de traçage et de mesure. Pour les découpes droites et longues, j’utilise une scie circulaire. Et pour les petites découpes, j’use de la scie sauteuse. La scie sauteuse peut tout faire mais ça prendra plus de temps.

Pour clipser les lames, j’utilise un maillet en plastique. Ça me permet de bien frapper sans abîmer la lame. Et pour pouvoir tirer la dernière lame, je vous invite à prendre un tire-lame car c’est beaucoup plus pratique. J’utilise aussi des cales d’épaisseur pour le contour histoire d’avoir un jeu qui sera toujours le même entre le parquet à clipser et le mur. Il faut toujours laisser 1 cm à peu près tout autour du parquet.

Pour ce qui est des plinthes, je ne suis pas vraiment satisfait de celles que j’ai prises parce que j’ai utilisé des plinthes à clipser. Du coup, j’ai dû utiliser une visseuse pour accrocher les clipses et ensuite, clipser les plinthes dessus. Sauf que, pour être tout à fait honnête, ça ne tient pas bien et s’il y a un choc dessus, ça saute. Je vous conseille de prendre des plinthes à coller car c’est beaucoup plus cool. Du moins ça ne bouge pas.

Et pour les découpes, soit vous prenez une boite d’angle (je n’en ai pas, mais c’est ce qui coûte le moins cher), soit vous prenez une scie radiale (c’est ce que j’ai utilisé). Ça marche plutôt bien mais c’est beaucoup plus onéreux. Si vous n’en avez pas, ça ne vaut pas le coup d’acheter ça uniquement pour découper les plinthes.

Quelques conseils avant de commencer

Choisissez une sous-couche adaptée à vos besoins. Il faut, par exemple, qu’elle soit compatible avec du plancher chauffant si vous en avez. Il faut aussi qu’elle soit, un petit peu, isolante au niveau thermique si vous en avez besoin.

Pour les lames de parquet, je vous invite vraiment à faire attention aux côtés. Il faut vous assurer qu’il n’y ait pas de problèmes pendant le transport. Parce que si vous avez les coins abîmés, vous ne pourrez pas forcément utiliser la lame. Et si vous avez tout un carton avec des points abîmés (si ce qui est mon cas), vous allez devoir en racheter (ce qui équivaut à une grosse perte de temps mais aussi une grosse perte d’argent).

Place à la première étape

La première étape à réaliser c’est de s’assure que le sol soit parfaitement plan et qu’il n’y ait pas de défauts. Parce que si vous avez des éléments de colle de carrelage qui sont encore dessus, potentiellement les lames ne pourront pas se clipser entre elles car ce ne sera pas plat. Il est donc très important d’avoir un sol plat.

Donc dans mon cas, j’ai mis une couche de ragréage parce qu’on avait déplacé la cloison. Du coup, il y avait un gros trou et j’ai dû boucher le trou avec du béton et j’ai dû mettre un raclage pour que le sol soit bien plat. Suite à ça, j’ai des petites plaques au sol que je dois faire sauter pour obtenir un sol parfaitement plan avant de poser les parquets à clipser.

Pour faire sauter ces petites plaques, j’utilise un burin. Il n’y a rien de mieux, je trouve ! Je frotte doucement pour enlever les petites plaques. Une fois que le sol est bien plan, je nettoie tout ça. Attention, il faut éviter de laisser des poussières sous le parquet. Un gros coup d’aspirateur est fortement conseillé.

Deuxième étape : la sous-couche et le calcul du nombre de lames

Il est important d’essayer de minimiser au maximum les toutes petites chutes. Dans mon cas, le seul point gênant c’est l’avancée dédiée à l’emplacement du placard. Donc l’idéal, c’est de commencer au niveau de l’avancée pour limiter les découpes. Une fois que c’est fait, je n’ai plus qu’à dérouler le reste de la sous-couche sur le sol plan.

Lorsque la couche est mise en place, l’idée est de mesurer la distance entre les deux murs. Une fois la mesure obtenue, je peux en déduire le nombre de lames dont j’aurai besoin. Cela m’évitera d’avoir à poser des petites lames de 2 cm par exemple (Je vous jure ce ne serait pas facile à réaliser parce que ça ne tiendra pas trop et ce ne serait pas du tout beau à voir).

Dans mon cas par exemple, j’ai 274 cm de distance et mes lames ont une largeur de 32,7 cm. Donc en somme, il me faut 8,37 lames. Ce qui veut dire que j’aurai une lame qui sera coupée jusqu’à sa moitié. Mais au moins, elle ne sera pas toute fine et elle n’aura pas de problème pour tenir. Et c’est tout ce dont on a besoin !

Troisième étape : la pose des lames

Lorsque je pose la lame, je constate qu’au niveau de la longueur, il y a une partie qui sort. Donc, je dois en découper un morceau. L’idée étant de laisser environ 1 cm de jeu de part et d’autre pour que ça puisse bien travailler, je fais une marque pour retirer ces 1 cm de chaque côté et je fais, ensuite, la découpe.

Pour la découpe, il faut bien fixer la planche de manière à ce que ça ne bouge pas. Je prends une autre équerre pour bien tracer au niveau du trait. Ensuite, on n’a plus qu’à bien suivre le trait avec la disqueuse. Ne vous mettez pas trop la pression pour la découpe. Elle n’a pas besoin d’être parfaite vu qu’elle sera soit cachée par la plinthe, soit cachée par la barre de seuil.

Pour le système de clipsage, cela dépend souvent du constructeur mais le principe reste souvent le même. Il faut, notamment glisser dans la fente puis appuyer pour que ça tienne bien. Si vous avez des petits désaffleures, le maillet est votre ami ! 😉 PS : choisissez un maillet en plastique pour éviter de tout casser.

Pour d’autres découpes qui sont beaucoup plus compliquées que les coupes droites que j’ai fait avec la scie circulaire, j’utilise la scie sauteuse. Je fais d’abord mon marquage où j’ai tracé mon trait et je n’ai plus qu’à suivre le trait de façon précise de manière à avoir une découpe propre.

Lorsque j’arrive à la pose des dernières lames, je fais face à une découpe assez pénible parce que j’ai besoin de faire une bande pour faire la longueur. Dans ce cas, soit je prends les mesures (c’est une méthode qui marche très bien), soit j’empile parfaitement la lame que je vais couper sur la lame précédente et je place une autre lame à l’endroit où la lame doit se trouver. Grâce à cette technique, j’obtiens facilement mon trait de découpe.

Quatrième étape : la pose des plinthes

Une fois les parquets à clipser installés, je vais poser les plinthes. J’utilise des systèmes de fixation qui se posent au mur (maintenant je réalise que c’est une grosse erreur et donc je vous le déconseille). J’ai pris des plinthes qui sont creuses à l’arrière qui ont pour avantage de pouvoir être clipsé et déclipsé facilement. Mais l’inconvénient c’est que ce type de plinthe tient très mal.

Ces plinthes creusées à l’arrière peuvent donc convenir pour les murs qui sont parfaitement droits. Par contre, si vous avez des murs qui gondolent (comme les miens), ça ne va pas du tout être facile. Donc comme on fait des rénovations, c’est le seul mur qu’on a gardé. Mais bon, j’essaie de fixer ça au mieux, et au pire, j’utiliserais un joint acrylique et un peu de peinture pour que ça soit bien propre.

Pour les découpes des plinthes, il existe des outils spéciaux pour qu’elles soient bien précises. Par contre, moi, j’utilise une scie à onglet pour ça. Vous pouvez aussi prendre une boite de découpe et utiliser une scie à main pour faire les découpes. Même si cette technique est moins précise, elle permet quand même d’avoir des résultats corrects. De plus, vous pouvez rattraper, par la suite, par des joints acryliques.

Voilà donc tout ce qu’il y a à savoir sur comment poser un parquet stratifié sans se planter. J’espère que ce tuto vous est bénéfique. Moi, j’ai pris environ une demi-journée à réaliser ce projet pour une chambre d’environ 10 m2. Et vous, vous auriez pris quel type de parquet et quelle technique auriez-vous adopter pour le réaliser ?

[ Photos du projet fini ]

Que pensez-vous de ce tuto ?

Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

Comment fabriquer une penderie dressing pour enfant ?

Comment fabriquer une penderie dressing pour enfant ?

Comment fabriquer une penderie dressing pour enfant ?

 Matériels

Une perceuse/visseuse, une scie sauteuse, une scie circulaire

 

 Tutoriel

Première étape : Traçage et découpe du haut de la penderie

Pour réaliser cette penderie pour enfant, je joue surtout sur les traçages et les découpes. Ainsi, la première chose à réaliser est de tracer les planches de manière à former un arrondi en haut de la planche. Cette forme arrondie contribuera au design de la penderie pour chambre d’enfant, une fois qu’elle sera mise en place. Pour que votre traçage soit parfait, vous pouvez user de la technique de la corde. Pour ce faire, vous n’avez qu’à utiliser un crayon et bien évidemment, une corde.

Une fois que j’ai fini de tracer l’arrondi en haut de la planche, il est maintenant temps de la découper. Pour cela, vous allez pouvoir utiliser votre scie sauteuse. Faites toutefois attention à vos mains et restez prudent en l’utilisant. D’ailleurs, il existe 6 erreurs fréquentes que nous avons tendance à faire lorsque nous bricolons, dont le positionnement des mains. Un guide à propos de ces erreurs à éviter se trouve ici. Lorsque la découpe sera faite, vous pouvez poncer la partie découpée à l’aide d’un papier de verre.

Deuxième étape : Traçage des fixations et des planches pour les étagères

Une fois avoir découpé et lissé la forme arrondie de la penderie en bois, c’est maintenant l’heure de tracer toutes les autres parties où il va y avoir des fixations. Vous devez, notamment, tracer toutes les étagères ainsi que tous leurs points de fixation. N’hésitez pas à utiliser une équerre pour un traçage impeccable et pour réaliser, également, une découpe impeccable par la suite.

Troisième étape : Le pré-perçage de toutes les fixations

Une fois que vous aurez tracé les parties où il y aura des fixations, vous devez, à présent, les pré-percer. C’est là qu’interviendra votre visseuse. Vérifiez bien que toutes les parties que vous avez tracées soient bien percées.

Puisque le dressing en bois de votre enfant aura des fenêtres, ce serait amusant de leur donner un beau design et une belle finition. Vous pouvez donc créer des beaux arrondis dans les fenêtres en utilisant une scie cloche. Faites des trous et suivez-les ensuite pour la découpe afin d’obtenir de beaux arrondis.

Quatrième étape : Couper les étagères et peindre les planches

Après cela, il est maintenant temps de couper les étagères en suivant un guide de scie circulaire. Ce dernier vous aidera à réaliser des coupes droites et rapides. C’est un guide que nous réalisons à l’intérieur de notre formation Bricoleur Malin.

Certaines planches pourront être peintes pour donner une meilleure finition à la penderie dressing. Dans mon cas, je choisis de les peindre en rose. Toutefois, vous pouvez toujours le peindre en fonction de la couleur préférée de votre enfant ou du thème de sa chambre. Si votre enfant a par exemple, un bureau cage de foot, vous pouvez très bien assortir la couleur de la penderie à celle de ce bureau.

Cinquième étape : L’assemblage

Pour l’assemblage, j’utilise des vis de 6 mm de diamètre et de 30 mm de longueur. Cette étape consistera principalement à l’assemblage des étagères et de la planche à tête arrondie. Afin de bien caler lors de cette opération, je vous conseille d’utiliser des serre-joints. Aussi, faites attention à bien caler la planche contre le mur pour vous offrir un bon appui.

Une fois cela fait, vous devriez aussi lier le dernier assemblage avec la planche qui servira de pied pour la penderie dressing. Pour ce faire, vous pouvez mettre les planches assemblées sur le sol à l’horizontal et placer correctement le pied de la penderie en bois. Enfin, raccordez également les planches découpées et peintes en guise de finition. Vous pouvez également consulter ici quelques astuces pour réussir votre assemblage bois.

Voilà donc comment fabriquer une penderie dressing pour enfant. Avec quelques coups de pinceaux, de visseuse et de scies, ce projet est accessible. Si vous voulez faire plaisir à votre enfant, vous pourriez retrouver le plan de cette penderie pas cher ici. Grâce à cette penderie dressing, votre enfant sera peut-être plus motivé à bien ranger sa chambre ?

[ Photos du projet fini ]

Que pensez-vous de ce tuto ?

Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

Comment fabriquer une bibliothèque

Comment fabriquer une bibliothèque

Comment fabriquer une bibliothèque

 Matériaux    

  • 4 tablettes en pin 18 x 400 x 2000
  • 1 feuille de MDF en 3 mm (1200 x 2400)
  • 48 vis de 4 x 50 mm
  • 20 vis en 4 x 30 mm

 Matériel

Cliquez sur l’image pour avoir plus d’information sur le matériel
  • perceuse

    La perceuse/visseuse

  • ponceuse

    Ponceuse Orbitale à fil

  • scie circulaire

    Scie Circulaire à fil

 Tutoriel

Découpe des tablettes

Débit des tablettes

Débit des tablettes 1

Mon premier travail consiste à découper les tablettes pour former les côtés de mes caissons. Je les découpe donc dans un premier temps dans le sens de la longueur puis dans l’autre sens.

Un petit peu de ponçage

Ponçage des tablettes

Avant de passer à l’assemblage, je ponce ! J’utilise un papier de verre au grain de 120 pour rendre mon bois un peu moins rugueux.

Quelques avant-trous

On fraise les têtes de vis

48 ! C’est le nombre de pré-perçages qu’il faudra réaliser sur les petits côtés des caissons. J’utilise un foret fraisoir qui me permet de faire 2 opérations en 1 ! Malin !

On passe à l’assemblage

Mise en forme des caissons

Assemblage des caissons

Tous les assemblages sont très simples. On commence à visser les planches entre elles pour former les 6 caissons qui constituent cette bibliothèque puis naturellement on les assemble entre eux. On les décalera de 20 cm, un coup à gauche et un coup à droite 😉

Rebouchons les trous

rebouchage à la pâte à bois

Les têtes de vis resteront apparentes. C’est pour cela qu’il est primordial de reboucher correctement les trous à la pâte à bois. 2 passes seront nécessaires pour un résultat convenable.

Le fond de la bibliothèque

Découpe du fond de la bibliothèque

mise en peinture du fond du meuble

Mise en place du fond

Le fond de la bibliothèque est découpé dans un panneau de MDF de 3 mm d’épais. Son rôle est de rigidifier l’ensemble mais également de donner une petite note de couleur à ce meuble vernis. Je le mets tout simplement en place à l’aide de petits clous.

Un dernier coup de ponçage et une couche de vernis

Ponçage des rebouchages

Une petite couche de vernis

C’est la dernière ligne droite, on attaque les finitions. Tout d’abord un coup de ponçage sur les rebouchages, puis deux couches de vernis satiné. Et voici le résultat :

[ Photos du projet fini ]

Que pensez-vous de ce tuto ?

Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

Comment faire un bureau en cage de foot pour enfant

Comment faire un bureau en cage de foot pour enfant

Comment faire un bureau en cage de foot pour enfant

 Matériaux    

Pour réaliser ce bureau en cage de foot, on aura besoin de :

  • Une scie circulaire pour les découpes
  • Une visseuse pour les assemblages
  • Un guide de perçage
  • Du contreplaqué
  • Des demi-chevrons
  • Des poteaux de 7x7cm
  • Un filet

 Matériel

Cliquez sur l’image pour avoir plus d’information sur le matériel

 Tournez, Zoomez et Observez !!

(Cliquez sur l’image pour mieux visualiser l’objet)

 Tutoriel

Réalisation des découpes

Je vous rappelle que vous pouvez télécharger les plans en cliquant ici.

Assemblage des éléments de façade du bureau cage de foot

Pour donner l’impression d’une cage de foot, on a utilisé de grosses sections. Après pré-perçage, on visse et on laisse les vis apparentes.

Assemblage des autres éléments du bureau cage de foot

Après avoir assemblé les éléments de façade, on assemble le reste des éléments grâce au guide de perçage. Si vous n’avez jamais utilisé le guide de perçage, n’hésitez pas à consulter cette vidéo.

Assemblage du plateau sur la structure

Pour terminer, on assemble le plateau sur la structure et on visse de travers grâce au pré-perçage réalisé précédemment.

Peinture du bureau cage de foot

On alterne de la peinture blanche et noire, en clin d’œil à une véritable cage de foot. Pour éviter que les couleurs débordent, veillez à utiliser du scotch.

Pose du vernis sur le plateau du bureau cage de foot

On passe deux couches de vernis sur le plateau.

Pose du filet

Pour terminer, on agrafe le filet à notre meuble.

[ Photos du projet fini ]

Que pensez-vous de ce tuto ?

Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

Comment faire un meuble télé en carton – EP28

Comment faire un meuble télé en carton – EP28

Comment faire un meuble télé en carton – EP28

 Matériaux    

  • 1 rouleau de papier kraft

  • enduit

  • penture

  • papier

  • colle

  • du carton (double cannelure)

    carton double cannelure

     

 Matériel

Cliquez sur l’image pour avoir plus d’information sur le matériel
  • cutter

     

    Cutter Stanley

  • Résultat de recherche d'images pour "pistolet à colle"Pistolet à colle 

 Tournez, Zoomez et Observez !!

 Tutoriel

La première face de notre meuble en carton

Tracer une première face

C’est à partir de ce premier tracé qu’on réalisera les autres faces de ce meuble, donc il est important de bien soigner cette étape. On sort le mètre, les règles, le compas, le crayon et on se lance !

 

Découper le carton

Découper le carton

 

On visse le carton

Et oui, j’ai réussi à mettre des vis dans un meuble en carton ! Mais celles-ci seront provisoires et me serviront à bien plaquer mon sandwich de 4 plaques sur mon panneau de contreplaqué. De cette manière, je ne me soucie plus du positionnement des plaques. Je coupe mes plaques sans réfléchir.

 

Découper le carton 1

Si j’avais un conseil à vous donner, ça serait de bien tenir votre lame de cutter bien droite. En effet, j’ai eu tendance à partir un peu en biais à certains endroits et cela m’a joué des tours lors de l’habillage du meuble en carton.

 

Faire des encoches

Des encoches dans le carton

J’ai détaillé l’emplacement des encoches sur les plans que vous pouvez télécharger gratuitement ici : plans du meuble en carton 

On les réalisera sur 2 faces et on fera simplement une marque sur les deux autres faces.

Ces encoches font 6 mm par 22,5 mm. Et comme elles sont exactement toutes identiques, je me suis fait un petit gabarit de coupe ce qui m’a fait gagner beaucoup de temps !! Je coupe mes encoches en trois étapes : je commence par un premier coup de cutter superficiel avec le gabarit, puis un deuxième coup de cutter plus profond et enfin, je finis avec un troisième coup de cutter sur la face arrière. Ça fait beaucoup de coups de cutter pour une encoche ça non !?

 

Préparer les traverses

Préparer les traverses

On commence par débiter toutes nos traverses (il y en a 29 au total ….)

 

Préparer les traverses1

Et ensuite rebelote, il faut à nouveau faire des encoches. On en fera 2 par traverse.

 

Premier assemblage

Premier assemblage

C’est à partir de cette étape qu’on commence à comprendre le fonctionnement d’un meuble en carton. Le carton en lui même n’est pas une matière très résistante, mais au fur et à mesure qu’on assemble les pièces les unes avec les autres, on se rend vite compte que le tout forme un ensemble plutôt robuste !

 

Mise en place des faces extérieures

Mise en place des faces extérieures1

Si on se rappelle bien, les faces extérieures n’ont pas d’encoche, mais ont une marque à l’emplacement de chaque traverse. On positionne donc les façades et on les colle avec le pistolet à colle.

 

Mise en place des faces extérieures

Alors une petite recommandation si vous n’avez jamais utilisé un pistolet à colle : la colle fondue, c’est chaud !!

Il a fallu que je me brûle au moins trois fois avant de comprendre mais maintenant je crois que j’ai retenu la leçon. Ce type de collage est vraiment pratique puisque la colle sèche en moins d’une minute !

 

On verrouille le tout avec du papier kraft

On assemble le tout avec le kraft

C’est clairement une opération très longue, mais qui je pense, est indispensable pour rendre ce meuble en carton assez solide. Le Kraft est déjà imbibé de colle et il suffit d’humidifier le papier pour la rendre active. J’ai donc rempli une petite coupelle d’eau dans laquelle j’ai placé une éponge et je me suis lancé dans le kraftage !

J’ai placé un petit bout de kraft à chaque intersection. Certains diront qu’il suffit de 2 bouts par croisement mais moi j’en ai mis 4 !

 

Il est temps d’habiller ce meuble en carton !

Habillage du meuble en carton

Habillage du meuble en carton1

Cette opération d’habillage va transformer notre ossature branlante en un ensemble stable. Je commence par toutes les parties droites et je finis par les courbes (oui je garde toujours le meilleur pour la fin 😉 )

Pour les petites surfaces pas de problème. Pour les grandes par contre, c’est plus facile de se faire aider car il est difficile de bien positionner et d’immobiliser les grandes plaques avant que la colle ne sèche.

Une fois que les parties droites sont collées, on s’attaque aux courbes !

 

Donner de la courbe au carton

Arraser le carton

Pour courber le carton, j’ai tout simplement vissé un profilé rond sur ma table et je m’en suis servi pour plier le carton tous les centimètres. J’ai débité mes plaques de carton un peu plus grandes volontairement pour pouvoir par la suite les araser bien à fleur.

 

Un peu de kraft pour fignoler

On recouvre les angles de papier kraft

Le papier kraft dans les angles

Avant d’habiller toutes les arêtes avec du kraft, il faut s’assurer que la finition des coupes du carton est impeccable. Un petit coup de papier de verre et un coup de cutter sur les coulures de colle sont les bienvenues.

Ensuite, on kraft. Et la rien de très difficile : on coupe, on mouille, on kraft !

 

La finition

Première couche du meuble en carton

Préparation de l'enduit

Application de l'enduit

Pose du papier

Pose du papier sur le meuble en carton

Peinture sur papier

 

En faisant des recherches sur le net, j’ai découvert qu’il y avait plusieurs manièresde finir un meuble en carton : peinture, papier kraft, papier mâché, papier journal vitrifié, enduit etc… J’ai franchement pesé le pour et le contre avant de me lancer avec mon papier peint murale à peindre.  Et je dois dire que je ne suis content qu’à 80 % du résultat.

Donc voici mon retour d’expérience qui pourra vous servir si vous aussi vous décidez de vous lancer dans l’aventure :

Les meubles en carton même réalisés minutieusement restent quand même assez bosselés et irréguliers. C’est pourquoi il est important de faire un choix. Soit on accepte ces irrégularités et on garde un aspect brut avec des finitions légères qui prononcent encore davantage ces irrégularités ou alors on décide d’avoir une finition nette et dans ce cas là, il faut absolument soigner les travaux de préparation.

Mon erreur, si on peut appeler ça une erreur c’est que je suis un peu resté coincé entre deux chaises (si vous voyez ce que je veux dire…)

J’ai choisi une finition papier peint qui n’accepte aucune irrégularité mais mon support n’était franchement pas assez préparé pour ça. J’aurais dû travailler beaucoup plus mon enduit en 4 ou 5 passes pour avoir un résultat satisfaisant. J’ai voulu aller trop vite et je n’en ai passé que 2…

Donc pour les enduiseurs, je vous conseille 4 ou 5 passes d’enduit. Les 2 premières avec un mélange d’enduit de rebouchage et de lissage et les autres uniquement à l’enduit de lissage.

Voilà ce meuble en carton été quand même une belle aventure. En bon sceptique, j’ai essayé et honnêtement, c’est sûrement quelque chose que je recommencerai à l’avenir.

Si vous aussi vous désirez vous lancer, alors vous pouvez télécharger les plans gratuitement en cliquant sur le bouton juste en dessous.

 Si vous aussi vous avez déjà eu une expérience avec le carton ou que vous souhaitez vous lancer, alors je serais ravis d’avoir vos impressions et questions dans les commentaires après les photos 😉

Bon cartonnage, 

Denis

[ Photos du projet fini ]

Que pensez-vous de ce tuto ?

Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

Comment fabriquer une lampe sur pied avec un liteau – EP21

Comment fabriquer une lampe sur pied avec un liteau – EP21

Comment fabriquer une lampe sur pied avec un liteau – EP21

 Matériaux    

  • Un liteau de 38mm x 38mm

  • Une ampoule vintage

  • Une Douille
  • Une cable électrique textile

 Matériel

Cliquez sur l’image pour avoir plus d’information sur le matériel
  • perceuse

    La perceuse/visseuse

  • scie circulaire

    Scie Circulaire à fil

 Tutoriel

Les épures

On commence par débiter les liteaux sur la longueur.
Puis on trace les épures de la tête et du pied de la lampe sur une planche.
Cliquez-ici pour connaître les détails de ces épures.

Tracer l'epure de la tete de lampe

Une fois tracé, on peut marquer les découpes à réaliser sur nos morceaux de liteaux.

reporter le trait de coupe sur le liteau deuxieme coupe

Tête de la lampe

On découpe les morceaux de liteaux suivant le trait de coupe.

decoupe du liteau

Je constate que la coupe n’est pas très bonne….
En effet, les deux éléments ne collent pas ensemble.

liteaux ne collent pas mauvaise coupe

Je pense que c’est dû au fait que je découpe avec la circulaire dans le vide.
Une découpe à la scie à onglet aurait été plus précise,
donc si vous avez le matériel adéquat, n’hésitez pas.
Et si il vous arrive la même chose que moi…
Alors un petit coup de ponçage et on rattrape ça 😉

petit coup de poncage sur le liteau coupe de la tete de lampe ok

Pour fixer les deux éléments de cette tête de lampe,
j’ai choisi de visser par dessus.

Vissage de la tete de la lampe Vissage de la tete de la lampe 2

Vissage de la tete de la lampe 3

Je pense qu’un assemblage avec goujons en bois aurait été plus propre.
Qu’en pensez-vous ? Dîtes moi ça en commentaire !

Pied de la lampe

Nous allons réaliser un assemblage à mi-bois pour ce pied.
C’est a dire que nous allons enlever de la matière à la moitié de l’épaisseur du liteau.
Et suivant les traits de coupe que nous avons tracés avec l’épure.
Cela nous permettra de croiser les deux éléments.

presentation de la coupe a mi-bois

On règle la profondeur de notre scie circulaire à mi épaisseur.
N’oubliez surtout pas de débrancher la machine avant 🙂

reglage profondeur scie

On effectue des coupes rapprochées pour dégager la matière.
Puis on fini avec le ciseau à bois et la papier de verre.

usinage du pied usinage du pied 2

usinage du pied 3

On peut coller pour finir les deux morceaux ensemble.

assemblage du pied de la lampe

Assemblage

On assemble le montant principal avec la tête.
Simplement en perçant le montant.
Puis en collant et vissant la tête de lampe dessus.
Pour l’emplacement exacte, référez-vous au PLAN.

vissage montant et tete de lampe vissage montant et tete de lampe 2

vissage montant et tete de lampe 3

On perce notre pied dans l’axe de son assemblage.

vissage montant et pied

On utilise ensuite une grosse vis qui traverse le pied,
pour visser le montant.

vissage montant et pied 2

Passage du câble

On perce la tête de la lampe et le montant,
ce qui nous permettra de passer le câble de notre ampoule.

percage pour cable 1 percage pour cable 2

Finition

Un peu de finition avec de l’enduit à bois.

finition enduit a bois

Puis on ponce et on peint.

poncage peinture

Mise en place de l’ampoule

On peut maintenant passer notre câble,
sans oublier un trou… 🙂

assemblage electrique

Il ne reste plus qu’à brancher votre ampoule Vintage
avec votre douille
Regardez les indications dans la boîte 😉

[ Photos du projet fini ]

Que pensez-vous de ce tuto ?

Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard