cheville molly 2

Cheville Molly ou cheville normale ?? 21


Introduction

Si seulement le choix de la cheville à utiliser pouvait se résumer entre une cheville Molly ou une cheville normale, ça nous simplifierait bien la vie !
Les choses sont bien plus nuancées que ça, il existe une grande variété de chevilles différentes et chacune a un usage bien particulier.
Après avoir lu cet article, vous n’hésiterez plus dans votre choix de cheville à utiliser. Voyons sans plus attendre la cheville Molly : la cheville des matériaux creux !

 

La cheville Molly

Etant donné que Molly est une marque qui fabrique des dizaines de chevilles différentes, qu’appelle-t-on alors une cheville Molly ?? En langage « bricolo » la cheville Molly c’est celle qu’on voit en image sur la droite. C’est ce modèle qui a rendu la marque célèbre. On l’utilisera principalement pour des plaques de plâtre mais elle s’adapte très bien à n’importe quel matériau creux. L’expansion de cette cheville se fait mécaniquement avec une pince spéciale. Elle comprime la paroi de chaque côté et permet ainsi une fixation relativement solide. A ce jour, elle reste leader dans la plaque de plâtre ; il n’y a pas d’équivalent aussi robuste.

Astuce : Lorsqu’on souhaite extraire une cheville Molly d’un mur, il est beaucoup plus facile et surtout beaucoup plus propre de l’enfoncer légèrement avec un marteau puis de reboucher le trou avec de l’enduit.

Cheville molly 1

Cheville molly

Les chevilles pour plaque de plâtre

Si vous habitez dans un logement relativement récent, alors il y beaucoup de chance que les murs et les plafonds soient faits en plaque de plâtre. Et même si la cheville Molly reste la plus efficace sur ce terrain, elle n’est pas forcément toujours indispensable. Pour accrocher un simple cadre par exemple, pas besoin de sortir l’artillerie lourde, il existe des alternatives moins chères et qui ne nécessitent aucune pince spéciale.

Cheville à visser : 

Cette cheville utilisée pour des poids légers ou intermédiaires est uniquement dédiée aux plaques de plâtre. On la trouve en plastique ou en fer. Contrairement aux autres chevilles, on l’introduira dans le mur en la vissant et non pas en la frappant avec un marteau.

 

Cheville plaque de plâtre Fischer GK

 

Cheville à clouer : 

Comme pour la cheville à visser, on ne mettra pas beaucoup de charge sur cette dernière mais pour des poids légers, elle jouera convenablement son rôle. Il n’y a pas besoin de faire de pré-perçage préalable. On la mettra en place directement au marteau.

Cheville à clouer

Cheville à clouer 1

La cheville "classique" : 

Même si ce type de cheville est plus utilisé pour des matériaux pleins, (on y reviendra un peu plus bas) on peut également l’employer pour des plaques de plâtre. Cependant, il ne faudra pas y visser des choses trop lourdes.

 

Cheville classique

 

La cheville à bascule :

On l’utilisera principalement pour les plafonds. Elle résistera à n’importe quelle pression jusqu’à ce que la plaque de plâtre casse !

 

cheville à bascule

 

Les chevilles pour matériaux pleins

Pour les matériaux pleins, il n’y a que l’embarra du choix ! Des dizaines et des dizaines de modèles sont à notre disposition. Il y en a pour tous les goûts. Je vous ai trouvé sur le web une petite palette de modèles. A vous de choisir !

Cheville pour matériaux pleins 6

Cheville pour matériaux pleins

Cheville pour matériaux pleins 4

Cheville pour matériaux pleins 5

Cheville pour matériaux pleins 7

Cheville pour matériaux pleins 2

Cheville pour matériaux pleins 3

Les chevilles à frapper

L’utilisation des chevilles à frapper est un gain de temps phénoménal. Ce type de cheville s’emploie uniquement pour des matériaux pleins et s’introduit directement dans la partie que l’on souhaite fixer au support. (Bien que l’on puisse l’utiliser aussi de manière plus conventionnelle.)
Elles sont souvent utilisées par les plâtriers pour fixer des rails au sol ou par les charpentiers pour fixer des solives ou tasseaux sur des murs.
Ce système a l’avantage qu’on peut percer d’un coup d’un seul le support et la partie à fixer. Une fois percé, on introduit l’ensemble vis + cheville et on finit le travail au marteau.

Cheville à frapper

Cheville à frapper 1

 

Les chevilles pour fixations lourdes

Dans cette catégorie poids lourd, je vois essentiellement 2 produits :

Boulon à expansion

Goujon d'ancrage

Dans la photo de gauche, la cheville est indépendante de la vis alors que dans la photo de droite, c’est un ensemble tige filetée + cheville qui rentre dans le trou et le serrage se fait avec un boulon.
Il est presque impossible d’arracher ses fixations quand elles sont ancrées dans un support sain comme du béton. On s’en servira pour fixer des charpentes sur des chaînages ou des poteaux sur des dalles en béton par exemple.

 

Les scellements chimiques

Lorsque aucune des solutions de fixation citées au-dessus ne convient, alors on peut toujours se tourner vers le scellement chimique. Rien ne lui résiste, il s’adapte aussi bien aux matériaux creux qu’aux matériaux pleins. Le mode opératoire consiste à injecter une résine bi-composant dans le trou et ensuite y insérer notre tige filetée, vis ou fer à béton. Dans le cas d’un matériau creux, on utilisera alors un tamis (cheville vide composée d’une multitude de petits trous) pour éviter de répandre inutilement de la résine dans le vide.
On l’emploiera pour fixer des volets, des fers à béton, des grilles de défense, des chauffe-eaux etc…

Cartouche scellement chimique

Scellement chimique

Et pour finir

Laissez-moi un petit commentaire juste en dessous si vous avez des recommandations à partager. Quelles chevilles sont vos préférées et aussi celles que vous détestez. Et puis si cet article vous a plu alors vous êtes autorisé à me mettre un petit pouce bleu 🙂

A très vite dans un nouvel article ou vidéo,

Chevillez bien,

Denis

Mes préférées...

Cheville pour matériaux pleins 7

Pour les matériaux pleins

Cheville molly 1

Molly for ever !!!

Cheville à frapper

La cheville à frapper : l'essayer c'est l'adopter !

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

21 commentaires sur “Cheville Molly ou cheville normale ??

    • Robin et Denis Auteur du billet

      C’est vrai qu’il manque quelques explications. Le plus important pour la mise en oeuvre de ces chevilles, c’est le perçage. Il faut impérativement respecter l’indication du fabriquant pour que la cheville puisse rentrer « en force » dans le trou. On la met en place au marteau et on la serre avec une clé. Plus on serre la vis ou l’écrou et plus la cheville se déforme dans le trou. C’est pour ça qu’il faut éviter de serrer trop fort quand le perçage se situe sur une bordure ; la poussée de la cheville peut provoquer un éclatement.

  • Isabelle Pibaurot

    Bonjour,
    Merci pour cet article qui fait un excellent tour de la question 😉 🙂 beau travail!!
    Comme vous le dites si bien, dans des constructions neuves ou récemment rénovées on est entouré de plaques de plâtre mais je suis assez frileuse à y accrocher des choses trop lourdes (meubles de cuisine par exemple) car l’un d’eux s’est un jour décroché dans ma cuisine… (j’avais utilisé des chevilles Molly pour le suspendre)
    Je dois prochainement fixer des meubles bas de salle de bain et pour éviter de me retrouver dans la même situation, j’envisage de mettre des pieds à l’avant des meubles.
    Je trouve cette solution moins esthétique et me demande si alors, l’utilisation d’un scellement chimique pourrait être appropriée pour renforcer la plaque de plâtre, ou s’il existe d’autres solutions..
    Merci d’avance et bonne journée

    • Robin et Denis Auteur du billet

      La solution du scellement chimique pourrait être envisagée si derrière le meuble il y a un mur porteur. Dans ce cas il est possible de faire une petite ouverture dans la plaque de plâtre (un carré de 4 x 4 cm devrait suffire) et de passer à travers l’isolant jusqu’à atteindre un support sain. On peut alors y sceller une tige filetée. C’est un peu fastidieux mais c’est possible.

      • Isabelle

        Merci pour votre réponse! 😉
        J’ai effectivement du porteur derrière la plaque de plâtre 🙂
        Est ce que la partie de la tige filetée qui sera dans le vide du doublage (5-7 cm) ne risque pas de faire porte à faux? les tiges sont en acier, donc en principe ça devrait aller, mais je préfère demander 🙂

        • Robin et Denis Auteur du billet

          Oui c’est sûr qu’il va y avoir un peu de porte à faux mais en prenant une tige assez grosse, ça devrait faire l’affaire. C’est comme ça que font les plombiers pour suspendre des cumulus quand ils ne peuvent pas mettre de pied. Ca fait plus de 200 kg et c’est tenu par 4 tiges filetées scellées.

          • Isabelle

            oui c’est vrai pour les cumulus!! et ils les suspendent bien sur des murs doublés en BA13, donc ça devrait aller.. 😉
            Merci à vous!!

  • Coutineau Beatrice

    Bonjour
    Sujet intéressant
    Je viens d’acheter une maison…et l’ancien propriétaire adorait les chevilles Molly..même pour un cadre de 20par20 avec une photo
    A moi le rebouchage de trous!!!!
    Votre idée d’enfoncer la cheville complètement plutôt que « d’arracher le mur », je la prends.
    Merci et bonne journée

  • corinne

    bonjour, il me semblait que pour la cheville Molly la pince n’était pas obligatoire, que la mise en assise ( comme vous dites ) pouvait se faire simplement en vissant la vis.

    • Robin et Denis Auteur du billet

      Oui c’est vrai c’est pas vraiment obligatoire mais fortement recommandé. C’est surtout pour gagner du temps. Pour mettre en place une cheville Molly sans pince, il suffit de l’enfoncer dans le trou au maximum en prenant soin de bien rentrer le crampon de la tête dans la plaque de plâtre. Puis de visser à vide jusqu’à ce que la cheville se déforme correctement. C’est pas vraiment optimal comme utilisation et un peu lent, mais ça peut se faire.

  • Le P'tit Nicolas

    Bonjour,

    Est-ce que vous auriez des idées de chevilles pour des objets relativement légers à fixer dans du polystyrène ? Je pense en particulier à la fixation de néons dans des hourdis en polystyrène dans un garage…

    Merci d’avance