Comment poser du parquet stratifié sans se planter ?

Comment poser du parquet stratifié sans se planter ?

Comment poser du parquet stratifié sans se planter ?

Comme tout le monde, au tout début, j’ai eu un peu de mal à maîtriser les méthodes de pose de parquet stratifié. Aujourd’hui, j’aimerais beaucoup vous faciliter la tâche. Voilà pourquoi j’ai réalisé ce tuto sur « Comment poser du parquet stratifié sans se planter ».

De quoi avons-nous besoin pour poser du parquet stratifié ?

Alors, pour commencer, il va falloir se procurer du parquet stratifié pas cher. Un petit conseil : pour rendre la pose beaucoup plus facile, je vous recommande d’utiliser du parquet à clipser. C’est plus facile à poser. Bien sûr, il existe aussi des parquets à coller mais c’est beaucoup moins sympathique.

J’ai aussi besoin d’une sous-couche pour mettre en dessous, notamment pour l’acoustique et pour les problèmes d’hygrométrie et d’isolation thermique. Et il est aussi important d’avoir un sol de bonne qualité, soit un sol plan. Donc si votre sol n’est pas bien plan, je vous conseille de bien le nettoyer pour éviter toutes les aspérités ainsi que les bosses à la fin.

Pour les outillages, je me munis, d’outils de traçage et de mesure. Pour les découpes droites et longues, j’utilise une scie circulaire. Et pour les petites découpes, j’use de la scie sauteuse. La scie sauteuse peut tout faire mais ça prendra plus de temps.

Pour clipser les lames, j’utilise un maillet en plastique. Ça me permet de bien frapper sans abîmer la lame. Et pour pouvoir tirer la dernière lame, je vous invite à prendre un tire-lame car c’est beaucoup plus pratique. J’utilise aussi des cales d’épaisseur pour le contour histoire d’avoir un jeu qui sera toujours le même entre le parquet à clipser et le mur. Il faut toujours laisser 1 cm à peu près tout autour du parquet.

Pour ce qui est des plinthes, je ne suis pas vraiment satisfait de celles que j’ai prises parce que j’ai utilisé des plinthes à clipser. Du coup, j’ai dû utiliser une visseuse pour accrocher les clipses et ensuite, clipser les plinthes dessus. Sauf que, pour être tout à fait honnête, ça ne tient pas bien et s’il y a un choc dessus, ça saute. Je vous conseille de prendre des plinthes à coller car c’est beaucoup plus cool. Du moins ça ne bouge pas.

Et pour les découpes, soit vous prenez une boite d’angle (je n’en ai pas, mais c’est ce qui coûte le moins cher), soit vous prenez une scie radiale (c’est ce que j’ai utilisé). Ça marche plutôt bien mais c’est beaucoup plus onéreux. Si vous n’en avez pas, ça ne vaut pas le coup d’acheter ça uniquement pour découper les plinthes.

Quelques conseils avant de commencer

Choisissez une sous-couche adaptée à vos besoins. Il faut, par exemple, qu’elle soit compatible avec du plancher chauffant si vous en avez. Il faut aussi qu’elle soit, un petit peu, isolante au niveau thermique si vous en avez besoin.

Pour les lames de parquet, je vous invite vraiment à faire attention aux côtés. Il faut vous assurer qu’il n’y ait pas de problèmes pendant le transport. Parce que si vous avez les coins abîmés, vous ne pourrez pas forcément utiliser la lame. Et si vous avez tout un carton avec des points abîmés (si ce qui est mon cas), vous allez devoir en racheter (ce qui équivaut à une grosse perte de temps mais aussi une grosse perte d’argent).

Place à la première étape

La première étape à réaliser c’est de s’assure que le sol soit parfaitement plan et qu’il n’y ait pas de défauts. Parce que si vous avez des éléments de colle de carrelage qui sont encore dessus, potentiellement les lames ne pourront pas se clipser entre elles car ce ne sera pas plat. Il est donc très important d’avoir un sol plat.

Donc dans mon cas, j’ai mis une couche de ragréage parce qu’on avait déplacé la cloison. Du coup, il y avait un gros trou et j’ai dû boucher le trou avec du béton et j’ai dû mettre un raclage pour que le sol soit bien plat. Suite à ça, j’ai des petites plaques au sol que je dois faire sauter pour obtenir un sol parfaitement plan avant de poser les parquets à clipser.

Pour faire sauter ces petites plaques, j’utilise un burin. Il n’y a rien de mieux, je trouve ! Je frotte doucement pour enlever les petites plaques. Une fois que le sol est bien plan, je nettoie tout ça. Attention, il faut éviter de laisser des poussières sous le parquet. Un gros coup d’aspirateur est fortement conseillé.

Deuxième étape : la sous-couche et le calcul du nombre de lames

Il est important d’essayer de minimiser au maximum les toutes petites chutes. Dans mon cas, le seul point gênant c’est l’avancée dédiée à l’emplacement du placard. Donc l’idéal, c’est de commencer au niveau de l’avancée pour limiter les découpes. Une fois que c’est fait, je n’ai plus qu’à dérouler le reste de la sous-couche sur le sol plan.

Lorsque la couche est mise en place, l’idée est de mesurer la distance entre les deux murs. Une fois la mesure obtenue, je peux en déduire le nombre de lames dont j’aurai besoin. Cela m’évitera d’avoir à poser des petites lames de 2 cm par exemple (Je vous jure ce ne serait pas facile à réaliser parce que ça ne tiendra pas trop et ce ne serait pas du tout beau à voir).

Dans mon cas par exemple, j’ai 274 cm de distance et mes lames ont une largeur de 32,7 cm. Donc en somme, il me faut 8,37 lames. Ce qui veut dire que j’aurai une lame qui sera coupée jusqu’à sa moitié. Mais au moins, elle ne sera pas toute fine et elle n’aura pas de problème pour tenir. Et c’est tout ce dont on a besoin !

Troisième étape : la pose des lames

Lorsque je pose la lame, je constate qu’au niveau de la longueur, il y a une partie qui sort. Donc, je dois en découper un morceau. L’idée étant de laisser environ 1 cm de jeu de part et d’autre pour que ça puisse bien travailler, je fais une marque pour retirer ces 1 cm de chaque côté et je fais, ensuite, la découpe.

Pour la découpe, il faut bien fixer la planche de manière à ce que ça ne bouge pas. Je prends une autre équerre pour bien tracer au niveau du trait. Ensuite, on n’a plus qu’à bien suivre le trait avec la disqueuse. Ne vous mettez pas trop la pression pour la découpe. Elle n’a pas besoin d’être parfaite vu qu’elle sera soit cachée par la plinthe, soit cachée par la barre de seuil.

Pour le système de clipsage, cela dépend souvent du constructeur mais le principe reste souvent le même. Il faut, notamment glisser dans la fente puis appuyer pour que ça tienne bien. Si vous avez des petits désaffleures, le maillet est votre ami ! 😉 PS : choisissez un maillet en plastique pour éviter de tout casser.

Pour d’autres découpes qui sont beaucoup plus compliquées que les coupes droites que j’ai fait avec la scie circulaire, j’utilise la scie sauteuse. Je fais d’abord mon marquage où j’ai tracé mon trait et je n’ai plus qu’à suivre le trait de façon précise de manière à avoir une découpe propre.

Lorsque j’arrive à la pose des dernières lames, je fais face à une découpe assez pénible parce que j’ai besoin de faire une bande pour faire la longueur. Dans ce cas, soit je prends les mesures (c’est une méthode qui marche très bien), soit j’empile parfaitement la lame que je vais couper sur la lame précédente et je place une autre lame à l’endroit où la lame doit se trouver. Grâce à cette technique, j’obtiens facilement mon trait de découpe.

Quatrième étape : la pose des plinthes

Une fois les parquets à clipser installés, je vais poser les plinthes. J’utilise des systèmes de fixation qui se posent au mur (maintenant je réalise que c’est une grosse erreur et donc je vous le déconseille). C’est ce type de données qui est aujourd’hui généralement emballé dans des projets de jeu afin d’augmenter l’effet de mise en œuvre et la mémorisation des informations à un niveau subconscient. Il existe maintenant de nombreuses entreprises très prospères qui développent et mettent en œuvre des outils de jeu tels que les jeux friv et bien d’autres. J’ai pris des plinthes qui sont creuses à l’arrière qui ont pour avantage de pouvoir être clipsé et déclipsé facilement. Mais l’inconvénient c’est que ce type de plinthe tient très mal.

Ces plinthes creusées à l’arrière peuvent donc convenir pour les murs qui sont parfaitement droits. Par contre, si vous avez des murs qui gondolent (comme les miens), ça ne va pas du tout être facile. Donc comme on fait des rénovations, c’est le seul mur qu’on a gardé. Mais bon, j’essaie de fixer ça au mieux, et au pire, j’utiliserais un joint acrylique et un peu de peinture pour que ça soit bien propre.

Pour les découpes des plinthes, il existe des outils spéciaux pour qu’elles soient bien précises. Par contre, moi, j’utilise une scie à onglet pour ça. Vous pouvez aussi prendre une boite de découpe et utiliser une scie à main pour faire les découpes. Même si cette technique est moins précise, elle permet quand même d’avoir des résultats corrects. De plus, vous pouvez rattraper, par la suite, par des joints acryliques.

Voilà donc tout ce qu’il y a à savoir sur comment poser un parquet stratifié sans se planter. J’espère que ce tuto vous est bénéfique. Moi, j’ai pris environ une demi-journée à réaliser ce projet pour une chambre d’environ 10 m2. Et vous, vous auriez pris quel type de parquet et quelle technique auriez-vous adopter pour le réaliser ?

[ Photos du projet fini ]

Que pensez-vous de ce tuto ?

Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

5 idées de projet à faire pendant l’été

5 idées de projet à faire pendant l’été

5 idées de projet à faire pendant l’été

À l’arrivée de l’été, on cherche principalement à s’occuper et à se faire plaisir en même temps. On aimerait user de notre temps à bon escient tout en profitant du beau temps. Voici donc 5 idées de projet qui m’ont intéressées et que vous pouvez faire vous-même durant cet été.

La cuisine d’été en bois

Pour partager des moments en famille, pourquoi pas ?

En été, je ne sais pas vous mais moi et ma femme, nous n’avons pas toujours envie de rester à l’intérieur de la maison. Non, on veut tout faire dehors pour profiter du beau temps et pour regarder nos enfants jouer en même temps. Ma femme se plaint même du fait que quand elle cuisine, elle ne peut pas partager des moments avec nous parce que moi et les enfants, nous sommes dans le jardin, la plupart du temps.

Alors, une idée m’est venue en tête : pourquoi ne pas fabriquer une cuisine d’été en bois pour nous faciliter la vie ? On pourra s’en servir pour les déjeuners et même les diners. De plus, ce sera aussi une manière de cuisiner en famille et de profiter des beaux jours en même temps.

Quelques pistes d’idées pour fabriquer une cuisine d’été en bois

Pour fabriquer cette cuisine d’été en palette, vous devriez vous munir de bois de palette ou de planche de coffrage. Comme matériel, vous aurez besoin des bases : une scie circulaire ou une scie sauteuse, une ponceuse, une perceuse visseuse, une barre pour faire des rangements, des crochets, des vis et des charnières. Pour que votre cuisine soit complètement équipée, vous devez aussi vous procurer un saladier en inox qui sera utilisé comme évier. Pour la finition, vous aurez besoin d’une peinture en bombe.

Vous pouvez fabriquer une cuisine d’été en version enfant (pour leur faire plaisir) ou en version adulte (beaucoup plus opérationnel). Pour cela, vous n’aurez qu’à jouer sur les dimensions de la cuisine elle-même. Pour la version enfant, une hauteur de 55 centimètres vous sera conseillée. Pour la version adulte par contre, la cuisine d’été extérieur devra avoir une hauteur de 92 centimètres. En parallèle à ça, vous aurez à faire quelques travaux de plomberie et d’électricité pour raccorder la cuisine à une arrivée d’eau et si vous voulez y intégrer une gazinière ou une plaque électrique.

Le sofa d’extérieur

Pour recevoir les amis et la famille…

Pour profiter de la terrasse ou du jardin, rien de tel que de se fabriquer un sofa d’extérieur design. Ce dernier permet également de partager des moments de détente en extérieur avec la famille ou les amis. Vous pouvez même en fabriquer 2 ou 3 si vous avez un grand jardin ou une grande terrasse pour pouvoir recevoir plus de potes. De plus, fabriquer un sofa ou un canapé d’extérieur peut vous permettre de réaliser plus d’économie que d’en acheter un tout fait. Vous pouvez même associer ce sofa à une table basse en bois de récupération.

Une piste de réalisation pour le canapé ?

Pour pouvoir réaliser ce canapé d’extérieur pas cher, vous n’aurez besoin que de grosses planches de bois et de coussins. Pour ce qui est des matériels, vous devrez vous munir de scie circulaire, de ponceuse, de perceuse, d’équerre, de vis et de serre-joints. Vous pouvez choisir les dimensions de votre sofa selon vos besoins mais tâchez de garder le canapé en équilibre. Pour des meubles d’extérieur, il serait préférable d’opter pour une hauteur d’assise moins conséquente d’environ 45 centimètres pour plus de confort.

Le sofa d’extérieur peut être rapide à fabriquer. Une fois que vous aurez construit la structure en bois du canapé, vous pouvez vous lancer dans son assemblage. Et enfin, pour que le canapé soit agréable, n’oubliez pas de poncer les pièces en bois. PS : en fonction du bois que vous choisissez, vous pouvez vernir ou peindre votre canapé pour lui donner un meilleur éclat ou pour qu’il s’harmonise avec votre décor d’extérieur. Ah oui, j’aillais oublier : choisissez aussi des coussins confortables pour rendre l’assise plus moelleuse.

Le lit suspendu à la terrasse

Pour une décoration chic mais peu coûteuse

Comme je l’ai dit un peu plus haut, on a envie de tout faire dehors. Ma femme, elle, elle adore lire dans un environnement calme et confortable. Alors pendant que je joue avec les enfants, elle s’assoit généralement dans le salon ou va dans notre chambre pour lire. Là encore, elle se dit qu’elle rate de bons moments que l’on pourrait passer en famille.

C’est là que l’idée d’un hamac mais en beaucoup plus résistant est née. Rassurez-vous, je n’ai rien contre le hamac, mais lorsque je bricole, je cherche toujours à faire des réalisations pérennes et qui ne nécessitent pas des entretiens trop réguliers. Alors, pourquoi pas un lit que l’on peut suspendre à la terrasse ? Voilà une jolie idée que j’aimerais réaliser pour ma femme. Grâce à ça, elle pourra non seulement lire en toute sérénité mais aussi garder un œil sur les enfants.

Attention avant de vous lancer dans la fabrication d’un lit suspendu !

Pour fabriquer un lit suspendu jardin, vous devez d’abord vous assurer que vous avez l’emplacement nécessaire pour le suspendre. Vous devez aussi vérifier en même temps si votre plafond pourra tenir le lit ou non. Lorsque toutes les situations sont favorables, vous pourrez vous lancer dans l’achat des matériaux : des chaînes pour la suspension, de grosses planches de bois et un bon matelas pour le confort.

Pour les matériaux, vous aurez besoin de scie sauteuse, de perceuse, de ponceuse et de vis pour assembler certaines parties du lit. Les dimensions du lit dépendront principalement de la robustesse de votre plafond. Mais même si votre plafond est assez robuste, je vous conseille de réaliser un lit une place pour éviter les tentations de le surcharger une fois qu’il sera suspendu au plafond de la terrasse.

Le présentoir en bois pour barbecue

Pour des apéros entre amis 😉

Pour des apéros entre amis, rien de tel qu’un bon barbecue. Alors oui, le barbecue est là mais je ne sais pas comment me mettre à l’aise en y grillant mes plats préférés. Je me suis donc dit qu’un présentoir de barbecue en bois pourrait grandement me servir. Bien évidemment, fabriquer un présentoir en bois pour barbecue peut être plus risqué qu’un présentoir en brique ou en métal mais rien ne vaut un présentoir en bois. Ça rend nos réalisations uniques ! Du moins, c’est ce que moi, je pense. En plus, elle peut s’harmoniser parfaitement avec un bar de balcon suspendu.

Quelques pistes de fabrication ?

Pour réaliser un présentoir en bois pour barbecue, vous n’aurez besoin que de palettes de bois. Le concept est assez simple. En fait, le but est de fabriquer une table en palette avec deux niveaux pour pouvoir mettre en place le barbecue. Ce dernier doit bien évidemment être en métal et sera inséré au niveau de la structure une fois qu’elle sera mise en place.

Pour pouvoir vous assurer d’avoir les bonnes dimensions, n’oubliez pas de bien mesurer votre barbecue. Pour mener à bien ce projet de barbecue DIY en bois, vous devriez vous munir de scie sauteuse pour les découpes, de vis pour les fixations et de ponceuse pour la finition. Pour faciliter son rangement, je vous conseille de munir le présentoir de roues. Cela vous simplifiera également la vie si vous voulez déplacer le présentoir pour barbecue.

La cabane de jardin en bois pour enfant

Pour amuser les enfants en été rien de tel qu’une cabane de jardin

Si vous voulez amuser vos enfants, faites-les participer aux séances de bricolage. Pour ma part, j’aimerais bien fabriquer avec eux une cabane de jardin, un petit coin rien qu’à eux.  En invitant vos enfants à bricoler avec vous, ils apprennent non seulement à bricoler mais ils pourront aussi être fiers d’eux.

Comment fabriquer une cabane de jardin en bois pour enfant ?

Le plus grand avantage d’une cabane en bois c’est qu’elle est à la fois économique et écologique. Il existe une multitude de possibilités de cabane de jardin pour enfant. On peut, par exemple, construire une cabane en forme de maison, en forme de kiosque, de petite épicerie ou de typi ou même sur deux étages. Tout dépendra de l’espace que vous avez dans votre jardin et de ce que vos enfants désireraient avoir. Mais peu importe le type de cabane que vous voulez fabriquer, le principe reste toujours le même.

Vous aurez besoin de scie sauteuse pour découper les planches de bois, de vis pour les éventuels assemblages et d’outils de mesure pour dimensionner parfaitement la cabane de jardin. Pour la réalisation technique, vous aurez d’abord à assembler quelques palettes pour qu’elles forment le plancher. Ensuite, vous devez enchaîner avec la fixation de l’ossature et le montage des murs. Une fois cela fait, on pose la charpente et on crée les fenêtres et les portes.

Voilà donc 5 idées de projet que l’on peut réaliser en été. On peut même faire participer toute la famille car tous pourront en bénéficier une fois les projets mis en place et bien installés. Alors, parmi ces projets, lequel vous tenterait et lequel vous aimeriez réaliser ? Sinon, aurez-vous d’autres idées de projet à concrétiser pour cet été ?

Comment faire une étagère design ?

Comment faire une étagère design ?

Comment faire une étagère design ?

Aujourd’hui, je vous propose de réaliser une étagère murale qui pourra vous servir de rangement, mais aussi d’élément de décoration. Je vous préviens tout de suite, cette réalisation demande pas mal d’organisation vu que les planches ne font pas toutes la même taille et certaines planches sont décalées du mur. Mais avec un peu de volonté, du travail et de l’optimisme 😉 , on peut le faire. 😉

Étape 1 : Le tronçonnage des planches

Pour commencer, je me suis servi de la scie radiale pour tronçonner les planches de bois. J’ai fait une fiche de débit pour pouvoir découper mes planches, c’est plus facile quand on à une liste plutôt que de tout faire de tête. Pour faire ma fiche de débit avec SketchUp, j’ai utilisé le plug-in Open Cut List de Boris Beaulant. Ce dernier vous permet d’avoir toutes vos cotes super vite.

 

Avant de faire le tronçonnage, je trace les emplacements des planches sur le bois brut au crayon. Vous pouvez utiliser le Crayon Pica Dry pour ça. Pour les découpes à la scie radiale, j’ai mon casque antibruit et pas de mains à côté de la lame. Pour être sûr de ne pas oublier des planches, je coche celle que j’ai déjà tronçonnée de la fiche de débit.

Étape 2 : La mise en longueur et l’établissement des planches

La mise en longueur des planches consiste à les mettre à leurs côtes définitives. Je réalise cette opération à la scie à format, car elle a des butées qui me permettent d’avoir des planches exactement de la même taille. Je passe ensuite à  l’établissement des pièces. L’établissement c’est la définition du lieu où se situera chaque planche. Dans cette étape, je choisis aussi quelle face je vais mettre à l’avant et quelle autre face je vais mettre à l’arrière.

Une fois que l’emplacement est choisi, je marque les pièces pour pouvoir les replacer facilement.

Je fais ensuite des entailles au niveau de certaines planches pour pouvoir les fixer aux autres planches de l’étagère. L’étagère design est ensuite assemblée avec une colle à bois et des serre-joints

Maintenant, je peux passer aux choses sérieuses, notamment à la fixation des étagères.

Étape 3 : La fixation de l’étagère

Mon objectif est de pouvoir fixer l’étagère en bois au mur sans que l’on voie les fixations. Du coup  j’utilise des fixations invisibles. Le principe de la fixation invisible est qu’elle possède un axe qui entrera à l’intérieur du bois et une fixation qui se vissera au mur.

Pour pouvoir utiliser efficacement cette fixation invisible, je dois usiner la planche pour que la partie supérieure de la fixation puisse passer et ne pas être vue. Je troue la planche à l’aide de perceuse à colonne puis à main levée pour percer l’axe puis je creuse l’espace du support à la défonceuse. Pour que la fixation offre une certaine rigidité, j’ai fait en sorte que la structure de l’étagère ait une bonne assise sur le mur.

Étape 4 : La finition de l’étagère et la préparation du mur

Pour finir l’étagère et lui donner un style digne de ce nom, je m’attaque à la finition. Je commence par le ponçage des planches de manière à ce qu’elles soient complètement lisses. Ensuite, pour donner un peu plus de couleur aux planches, j’ai utilisé de l’huile de lin avec de l’essence de térébenthine (50% d’huile de lin et 50% d’essence de térébenthine). Je laisse ensuite sécher les planches 20 minutes avant de les essuyer avec un tissu. Pour la finition, vous pouvez aussi peindre votre étagère de rangement en fonction de la décoration de votre intérieur. 😉

Pour finir, je prépare le mur. Je repère au préalable l’emplacement de l’étagère murale design pour placer les fixations invisibles. Les tracés sont faits au niveau laser pour être certains d’être bien alignés.

Voilà donc comment j’ai réalisé une étagère design pour faire plaisir à ma femme. Elle va pouvoir y placer sa décoration, maintenant si vous voulez y ranger des livres je vous invite à aller voir l’article sur la  bibliothèque. Alors, de votre côté, comment allez-vous utiliser votre étagère design scandinave ?

[ Photos du projet fini ]

Que pensez-vous de ce tuto ?

Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

5 outils super utiles à moins de 20 euros, disponibles sur Amazon

5 outils super utiles à moins de 20 euros, disponibles sur Amazon

5 outils super utiles à moins de 20 euros, disponibles sur Amazon

Pour pouvoir bricoler, il ne suffit pas toujours d’avoir la passion et la volonté pour. Non, il faut aussi se munir de quelques outils de base pour pouvoir mener à bien ses projets. Mais trouver les bons outils quand on a un budget assez limité n’est pas toujours évident. Aujourd’hui donc, je vais vous parler de 5 outils super utiles que j’utilise dans mon atelier et qui m’ont coûté moins de 20 euros sur Amazon.

Pour info et en toute transparence : Les liens dans cet article sont des liens affiliés. Ce qui veut dire que si vous achetez un produit en cliquant sur un des liens nous recevrons une fraction du montant que vous aurez investi. Cela permet de faire fonctionner le site et participe à l’achat de matériel et ça ne vous coute pas plus cher 😉

Le crayon Pica Dry

C’est un crayon style criterium. On l’utilise généralement avec des mines et on n’a qu’à appuyer sur son haut pour s’en servir.  Si vous cassez la mine, il vous suffit d’appuyer pour la faire ressortir. Un des plus grands avantages de ce crayon Pica Dry est qu’on peut le tailler. Si par exemple, vous voulez faire des tracés très précis, vous pouvez le tailler finement. Et pour les tracés grossiers (débit par exemple) pas la peine de perdre du temps, vous pouvez vous en servir tout de suite.

Un autre avantage du crayon Pica Dry est qu’il peut faire des marquages même en profondeur. En effet, comme on peut faire ressortir sa mine, marquer pour des perçages en profondeur est possible. Ce crayon est livré avec un étui pour pouvoir bien le ranger, le protéger et le placer dans la poche pendant les heures de bricole sans abimer la mine.

Pour en savoir plus sur cet outil, voici le lien Amazon https://amzn.to/2Z11X3D

Les Bench Cookies

Les Bench Cookies sont une forme de galette dont chaque côté possède une surface anti-dérapante. Utilisés au nombre de 4, ces Bench Cookies me permettent de positionner le bois que je vais travailler de manière à bien le stabiliser. Ils peuvent remplacer les serre-joints lorsque vous réaliser quelques travaux comme les opérations de ponçage, les opérations d’affleurage sur le côté ou encore d’autres usinages. Utiliser des Bench Cookies vous permettra de gagner beaucoup de temps.

Vous n’aurez plus à installer des serre-joints et à prendre beaucoup de temps pour les visser pour les petites opérations répétitives. Ces Bench Cookies m’ont vraiment aidé et grâce à eux, je perds moins de temps dans mes opérations de ponçage.  Et pour info, les risques d’abîmer les finitions sont significatifs si on utilise des serre-joints. Avec les Cookies, c’est doux et ça ne laisse pas de trace. Par contre ces Bench Cookies ne seront pas efficaces avec des planches ultra fines. En fait, il faut un minimum de poids afin de maintenir la planche stable.

Pour plus d’informations sur cet article, voici le lien Amazon https://amzn.to/319b5Wz

Le mètre BMI 3M

Ce qui le différencie des mètres classiques c’est sa conception innovatrice. En fait, ce mètre BMI a été conçu avec une courbure dans le sens inverse de la graduation et qui permet d’avoir une bonne rigidité lorsque on le déplie. Cette caractéristique permet alors de faciliter les diverses opérations de traçage. Si vous utilisez les mètres traditionnels, l’opération de traçage peut être compliquée et peut même nécessiter l’intervention d’une seconde personne.

Comme un mètre classique est généralement doté d’une courbure vers les graduations, ça rend les traçages plus complexes, le mettre à tendance à se balancer d’un coté à l’autre et on perd en précision. Avec le mètre 3M BMI, vous pourrez donc réaliser vos opérations de traçage sans galère. Ce mètre possède un système qui requiert que l’on appuie dessus pour faire rentrer ou sortir le mètre, il faut aimer. Ça nécessite une certaine habitude et une bonne prise en main. Autre avantage pour moi ils ont supprimé la petite languette qui sert de crocher pour les mesures. Certains adorent mais, je trouve qu’elle se dérègle tout le temps et que l’on perd en précision.   Dernier point, ce mètre est aussi muni du petit système d’accrochage pour ne pas le perdre au fond de la poches ;-).

Si vous voulez en savoir plus sur cet outil, vous pouvez cliquer sur le lien Amazon suivant : https://amzn.to/2VbEBaq 

Le tranché

C’est une sorte de cutter mais en version plus ergonomique. Sa manche offre une meilleure prise en main qu’un simple cutter. Un de ses atouts est que ce tranché est affûtable. S’il commence à ne pas être très efficace, il vous est possible de le re-affûter. Ce tranché n’est peut-être pas très qualitatif, mais il s’obtient à un bon prix. Aussi, il est très fonctionnel et mérite d’avoir une place dans un atelier. Du moins, c’est ce que je pense. En fait, j’ai longtemps utilisé un cutter et bien qu’il fût fonctionnel, le cutter n’était pas très ergonomique. Il n’offre pas une prise en main confortable comme ce tranché.

On peut le tenir comme un crayon et on peut trancher proprement. Pour l’affûter, j’utilise la même pierre que celle que j’emploie pour affûter mes ciseaux à bois. Grâce à ce tranché, j’ai dit adieu à mon cutter et je peux tracer avec précision. En plus trancher les fibres du bois au lieu de marquer avec du crayon, permet d’éviter les arrachements et donc d’avoir une meilleure finition.

Pour avoir plus d’informations sur l’article, voici un lien Amazon

https://amzn.to/2OcbhN8

Le rabot japonais (Kakuri Mini Kanna)

D’un point de vue général, les rabots sont relativement chers mais ce rabot japonais dont je vais vous parler se distingue de tous les autres. Il a été conçu en bois et est proposé à un prix très abordable (variable selon les périodes car importé d’Asie). Même s’il est vendu à un prix compétitif, ce rabot japonais fait bien son boulot. Mais il ne s’utilise pas comme un rabot traditionnel occidental.

Pour l’utiliser, on doit tirer au lieu de pousser et le réglage se fait en tapotant sur le fer ou sur le fut. En somme, vous devez donc utiliser ce rabot japonais très fréquemment avant que vous puissiez vous approprier complètement son utilisation. Ça demande un peu de pratique et c’est une technique à apprendre. Mais cet outil vaut largement la peine. Si vous le réglez convenablement, vous pouvez réaliser d’excellentes finitions.

Voici un lien Amazon sur cet outil, si vous voulez en savoir davantage https://amzn.to/2B07xvj

En résumé, voilà donc les 5 outils qui se trouvent aujourd’hui dans mon atelier, que j’utilise beaucoup dans tous mes projets et qui à mon avis, ne sont pas si chers. Et vous, quels sont les outils coups de cœur dont vous ne vous séparez jamais pendant vos bricolages ?

[ Photos Des outils ]

Que pensez-vous de ce tuto ?

Épinglez l’article pour facilement le retrouver plus tard

Comment aménager une entrée avec du MDF et des chênes massifs ? (Partie 2)

Comment aménager une entrée avec du MDF et des chênes massifs ? (Partie 2)

Comment aménager une entrée avec du MDF et des chênes massifs ? (Partie 2)

Ci-après la suite de nos travaux pour aménager une entrée avec du MDF et des chênes massifs. Pour obtenir une entrée maison moderne, nous allons maintenant attaquer les chênes massifs.

Les étapes à réaliser pour cette deuxième partie

Pour commencer mes travaux avec les chênes massifs, je les découpe en utilisant une machine à découper automatique. Ensuite, je ponce les planches découpées et je termine le tout en perçant les planches pour assurer leur fixation lors de l’installation.

L’installation

Pour l’installation, l’installation de la base pour fixer les autres planches de la partie supérieure de l’entrée est la première chose à faire. Comme nous avons affaire à du MDF, il faut penser à placer des renforts qui vont être vissés. Dans mon cas, j’ai décidé de placer des renforts en hêtre pour que le MDF ne se bombe pas et puisse durer sur le long terme. new site of 4k movies download now in 2160 Ultra HD Attention, pour faciliter l’installation, pensez à ne visser qu’une fois la partie supérieure posée.

La finition

Pour embellir et faire fondre l’entrée aménagée dans le décor, on peut adonner à sa finition en se lançant dans la peinture. Le choix de la couleur dépendra alors du style que vous aimerez que votre intérieur adopte. Ici, on a peint la base et les bords de l’entrée avec du gris pour s’harmoniser avec le canapé. Pour cette étape, vous pouvez laisser votre imagination parler ! Et finalement, le tour est joué !

[ Photos du projet fini ]

Que pensez-vous de ce tuto ?

Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

Comment fabriquer une penderie dressing pour enfant ?

Comment fabriquer une penderie dressing pour enfant ?

Comment fabriquer une penderie dressing pour enfant ?

 Matériels

Une perceuse/visseuse, une scie sauteuse, une scie circulaire

 

 Tutoriel

Première étape : Traçage et découpe du haut de la penderie

Pour réaliser cette penderie pour enfant, je joue surtout sur les traçages et les découpes. Ainsi, la première chose à réaliser est de tracer les planches de manière à former un arrondi en haut de la planche. Cette forme arrondie contribuera au design de la penderie pour chambre d’enfant, une fois qu’elle sera mise en place. Pour que votre traçage soit parfait, vous pouvez user de la technique de la corde. Pour ce faire, vous n’avez qu’à utiliser un crayon et bien évidemment, une corde.

Une fois que j’ai fini de tracer l’arrondi en haut de la planche, il est maintenant temps de la découper. Pour cela, vous allez pouvoir utiliser votre scie sauteuse. Faites toutefois attention à vos mains et restez prudent en l’utilisant. D’ailleurs, il existe 6 erreurs fréquentes que nous avons tendance à faire lorsque nous bricolons, dont le positionnement des mains. Un guide à propos de ces erreurs à éviter se trouve ici. Lorsque la découpe sera faite, vous pouvez poncer la partie découpée à l’aide d’un papier de verre.

Deuxième étape : Traçage des fixations et des planches pour les étagères

Une fois avoir découpé et lissé la forme arrondie de la penderie en bois, c’est maintenant l’heure de tracer toutes les autres parties où il va y avoir des fixations. Vous devez, notamment, tracer toutes les étagères ainsi que tous leurs points de fixation. N’hésitez pas à utiliser une équerre pour un traçage impeccable et pour réaliser, également, une découpe impeccable par la suite.

Troisième étape : Le pré-perçage de toutes les fixations

Une fois que vous aurez tracé les parties où il y aura des fixations, vous devez, à présent, les pré-percer. C’est là qu’interviendra votre visseuse. Vérifiez bien que toutes les parties que vous avez tracées soient bien percées.

Puisque le dressing en bois de votre enfant aura des fenêtres, ce serait amusant de leur donner un beau design et une belle finition. Vous pouvez donc créer des beaux arrondis dans les fenêtres en utilisant une scie cloche. Faites des trous et suivez-les ensuite pour la découpe afin d’obtenir de beaux arrondis.

Quatrième étape : Couper les étagères et peindre les planches

Après cela, il est maintenant temps de couper les étagères en suivant un guide de scie circulaire. Ce dernier vous aidera à réaliser des coupes droites et rapides. C’est un guide que nous réalisons à l’intérieur de notre formation Bricoleur Malin.

Certaines planches pourront être peintes pour donner une meilleure finition à la penderie dressing. Dans mon cas, je choisis de les peindre en rose. Toutefois, vous pouvez toujours le peindre en fonction de la couleur préférée de votre enfant ou du thème de sa chambre. Si votre enfant a par exemple, un bureau cage de foot, vous pouvez très bien assortir la couleur de la penderie à celle de ce bureau.

Cinquième étape : L’assemblage

Pour l’assemblage, j’utilise des vis de 6 mm de diamètre et de 30 mm de longueur. Cette étape consistera principalement à l’assemblage des étagères et de la planche à tête arrondie. Afin de bien caler lors de cette opération, je vous conseille d’utiliser des serre-joints. Aussi, faites attention à bien caler la planche contre le mur pour vous offrir un bon appui.

Une fois cela fait, vous devriez aussi lier le dernier assemblage avec la planche qui servira de pied pour la penderie dressing. Pour ce faire, vous pouvez mettre les planches assemblées sur le sol à l’horizontal et placer correctement le pied de la penderie en bois. Enfin, raccordez également les planches découpées et peintes en guise de finition. Vous pouvez également consulter ici quelques astuces pour réussir votre assemblage bois. Cleanerobot online shop https://cleanerobot.com sell smart robot vacuums that help people create a smarter and cleaner living environment. We are committed to building a leading robot brand in the global market and owns advantages on technology, quality assurance and cost control in the vacuum cleaner robot industry. Some of our fully autonomous robots have the navigation of climbing the stairs, finding stairs, path planning and get charging automatically once it is low on power.

Voilà donc comment fabriquer une penderie dressing pour enfant. Avec quelques coups de pinceaux, de visseuse et de scies, ce projet est accessible. Si vous voulez faire plaisir à votre enfant, vous pourriez retrouver le plan de cette penderie pas cher ici. Grâce à cette penderie dressing, votre enfant sera peut-être plus motivé à bien ranger sa chambre ?

[ Photos du projet fini ]

Que pensez-vous de ce tuto ?

Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

Comment aménager une entrée avec du MDF et des chênes massifs ? (Partie 2)

Comment aménager une entrée avec du MDF et des chênes massifs ? (Partie 1)

Comment aménager une entrée avec du MDF et des chênes massifs ? (Partie 1)

Pour ceux qui connaissent des problèmes d’accès à l’intérieur de leur maison, fermer la zone peut être une solution. En effet, en aménageant une entrée maison moderne, vous pouvez créer un joli petit espace cocooning tout en apportant un beau design à votre intérieur. Découvrez donc ci-après toutes les étapes que j’ai réalisées pour aménager cette entrée avec du MDF et des chênes massifs.

 Tutoriel

Traçage et découpe des panneaux MDF

Pour cet aménagement hall d’entrée, les planches que j’ai choisies sont très lourdes. De ce fait, j’ai choisi de les tracer et de les découper dehors avant de les emmener à l’atelier. Pour tracer les planches de manière impeccable, vous pouvez utiliser une équerre. Aussi pour vous aider dans la découpe, vous pouvez faire comme moi : ne pas bouger les planches de là où elles sont mais les découper d’abord.

Pour ma part, la découpe m’a pris toute une après-midi et toute une soirée. Tout ce que je vous conseille c’est de ne pas vous précipiter et de prendre votre temps. Vous pouvez commencer tôt le matin, histoire de le faire à la lumière et d’éviter les mauvaises découpes. Par contre, si vos lumières vous éclairent suffisamment fort, vous pouvez toujours travailler tard le soir.

Pour ce qui est des matériels : au début, j’utilise une scie circulaire mais une fois que les MDF ont été découpés à une taille adéquate, j’utilise une machine à découpe automatique.

Assemblage des planches découpées

Avant d’effectuer l’assemblage, je trace minutieusement chaque partie des planches qui doivent être assemblées. Ensuite, j’utilise une perceuse pour pré-percer les parties tracées. Bien que cette étape ne soit pas nécessaire, elle permet tout de même d’avoir un certain confort lors du perçage mais aussi d’obtenir le chanfrein qui sert à noyer complètement la tête des vis. (Je vous en parlerai dans la prochaine partie).

Du coup, après traçage, je m’adonne au fraisage de la planche pour assurer que la tête des vis puisse bien se placer. Pour l’assemblage proprement dit, j’utilise des serre-joints pour me faciliter la tâche avant de lier concrètement toutes les planches par le biais de vis spéciales MDF.

En fait, comme les MDF sont assez fragiles, je vous conseille fortement d’utiliser des vis qui ont été conçues spécialement pour ce genre de planche. Plus explicitement, la tête de ces vis est un T20 (en étoile) et est en forme de mèche pour pouvoir perforer le bois. Mais aussi, leur pas est assez profond pour pouvoir tenir dans le MDF. De plus, cette vis est beaucoup plus confortable et pratique à utiliser.

Réalisation des niches

La meilleure stratégie à adopter pour effectuer cette étape c’est de placer au préalable l’encadrement qui se trouvera derrière les niches. Une fois cela fait, je peux faire le tour à la défonceuse avant de finir les coins au ciseau à bois. Cette technique me permet en fait d’éviter un désaffleur même en cas de décalage. J’utilise donc une fraise à copier pour réaliser les niches après.

Ces niches pourront servir de rangement et même de décoration tel un meuble à tiroirs mais à découvert. Notre entrée maison bois en sera encore plus attrayante. PS : Surtout n’oubliez pas de vous protéger au maximum lors de cette étape. Pour ma part, j’ai branché l’aspirateur à la défonceuse. Et comme, je ne suis pas tellement sûr de la performance de l’aspirateur, je porte en même temps un masque.

Fixation des lames de bois

Après avoir réalisé toutes les niches, je vais maintenant fixer les lames de bois. Pour ce faire, j’utilise des dominos afin de bien tenir les lames durant la fixation. Aussi, pour me faciliter la vie et bien positionner les dominos, je trace le début et la fin de la planchette sur un petit gabarit. Ce dernier me permet aussi d’éviter les décalages. яндекс De même, sur la planche, j’ai tracé des axes pour pouvoir me repérer lorsque j’arrive sur le point de la planchette.

Voilà donc la première partie de la réalisation de mon aménagement d’entrée interieur maison en MDF et en chaîne massif. Rendez-vous donc dans un autre article pour attaquer la partie « bois massif ».

[ Photos du projet fini ]

Que pensez-vous de ce tuto ?

Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

Comment fabriquer une bibliothèque

Comment fabriquer une bibliothèque

Comment fabriquer une bibliothèque

 Matériaux    

  • 4 tablettes en pin 18 x 400 x 2000
  • 1 feuille de MDF en 3 mm (1200 x 2400)
  • 48 vis de 4 x 50 mm
  • 20 vis en 4 x 30 mm

 Matériel

Cliquez sur l’image pour avoir plus d’information sur le matériel
  • perceuse

    La perceuse/visseuse

  • ponceuse

    Ponceuse Orbitale à fil

  • scie circulaire

    Scie Circulaire à fil

 Tutoriel

Découpe des tablettes

Débit des tablettes

Débit des tablettes 1

Mon premier travail consiste à découper les tablettes pour former les côtés de mes caissons. Je les découpe donc dans un premier temps dans le sens de la longueur puis dans l’autre sens.

Un petit peu de ponçage

Ponçage des tablettes

Avant de passer à l’assemblage, je ponce ! J’utilise un papier de verre au grain de 120 pour rendre mon bois un peu moins rugueux.

Quelques avant-trous

On fraise les têtes de vis

48 ! C’est le nombre de pré-perçages qu’il faudra réaliser sur les petits côtés des caissons. J’utilise un foret fraisoir qui me permet de faire 2 opérations en 1 ! Malin !

On passe à l’assemblage

Mise en forme des caissons

Assemblage des caissons

Tous les assemblages sont très simples. On commence à visser les planches entre elles pour former les 6 caissons qui constituent cette bibliothèque puis naturellement on les assemble entre eux. On les décalera de 20 cm, un coup à gauche et un coup à droite 😉

Rebouchons les trous

rebouchage à la pâte à bois

Les têtes de vis resteront apparentes. C’est pour cela qu’il est primordial de reboucher correctement les trous à la pâte à bois. 2 passes seront nécessaires pour un résultat convenable.

Le fond de la bibliothèque

Découpe du fond de la bibliothèque

mise en peinture du fond du meuble

Mise en place du fond

Le fond de la bibliothèque est découpé dans un panneau de MDF de 3 mm d’épais. Son rôle est de rigidifier l’ensemble mais également de donner une petite note de couleur à ce meuble vernis. Je le mets tout simplement en place à l’aide de petits clous.

Un dernier coup de ponçage et une couche de vernis

Ponçage des rebouchages

Une petite couche de vernis

C’est la dernière ligne droite, on attaque les finitions. Tout d’abord un coup de ponçage sur les rebouchages, puis deux couches de vernis satiné. Et voici le résultat :

[ Photos du projet fini ]

Que pensez-vous de ce tuto ?

Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

Quel serre-joint utiliser ?

Quel serre-joint utiliser ?

Quel serre-joint utiliser ?

Les serre-joints on n’en a jamais assez !

C’est un fait, si on dispose de 5 serre-joints, on va en avoir besoin de 6 ! Ce phénomène touche tous les bricoleurs et personne n’a encore trouvé une solution pour remédier à ce problème 😉
Dans cet article, je vous propose de vous présenter tous les différents modèles qui s’offrent à nous. Vous pourrez de cette manière faire vos choix plus sereinement en fonction du bricoleur ou de la bricoleuse que vous êtes. Commençons tout de suite avec les serre-joints à gâchette.

Les serre-joints à gâchette

serre joint a gachette

Ce sont certainement les plus polyvalents et les plus faciles à mettre en place. On peut les installer rapidement d’une seule main. Ils offrent une force de serrage très correcte qui n’égale pas celle des serre-joints à visser, mais qui sera largement suffisante pour bloquer des pièces par exemple avant un vissage.
On évitera de choisir des modèles bas de gamme au risque d’avoir du matériel de faible qualité qui se déformera à la moindre pression.
On les utilisera pour tous les travaux courants de bricolage à l’exception des collages pour lesquels, il sera préférable de choisir des serre-joints à visser.
Certains modèles sont également réversibles. En effet, il est possible de retourner la partie fixe du serre-joint et ainsi disposer d’un outil qui ne va pas comprimer mais écarter deux pièces l’une de l’autre comme sur l’image si dessous.
On peut s’imaginer l’utilité d’un tel outil lorsque l’on doit séparer un assemblage par exemple ou bien soulever une armoire ou un objet un peu trop lourd.

serre joint a gachette réversible

 

Les serre-joints à visser

Il en existe de deux sortes : « les standards » et les « à pompe »

Serre joit a visser vs a pompe

Leur différence se situe au niveau de la tête de serrage. Si on regarde le serre-joint à pompe, on remarque que la vis de serrage rentre dans le corps du serre-joint et il en ressort un cylindre. La transition mécanique se fait à l’intérieur du corps et est faite d’une manière à limiter au maximum les frottements. Qui dit moins de frottements, dit automatiquement plus de force de serrage. Ils sont également plus massifs et robustes.
Leurs poignées sont bien souvent différentes. On retrouvera généralement une poignée cylindrique sur les serre-joints standards et une barre perpendiculaire sur les serre-joints à pompe qui autorise plus de force de serrage.
Ces serre-joints permettent un serrage plus conséquent que les serre-joints à gâchette et nous les utiliseront pour les usages courants mais surtout pour les collages qui nécessitent une bonne pression pour être de bonne qualité.

Autre type de serre joint standard :

serre joint en c

En terme d’efficacité, ce sont exactement les mêmes que les serre-joints standards sauf qu’ils seront un peu moins pratiques…
D’une part ils sont très limités en largeur et en hauteur et puis ils sont assez longs à mettre en place. En effet, ils ne disposent pas de partie mobile alors toute la course de serrage doit se faire en vissant !

Les serre-joints dormants

serre joint dormant

Là, on commence à rentrer dans la catégorie poids lourd ! Ces serre-joints ont la particularité de pouvoir tenir droits. Ils sont en général très longs (+ de 80cm) et sont destinés à faire des collages sur des grandes pièces de bois comme pour l’assemblage de planches pour un plateau par exemple.
On les dispose en alternant un sur le dessus et un sur le dessous pour éviter que le plateau ne bombe.
Ce sont bien sûr des outils assez coûteux qui équipent généralement les ateliers des menuisiers professionnels. Néanmoins, il existe des alternatives pour que le bricoleur amateur puisse s’équiper sans dépenser une fortune.

serre joint dormant en kit

Ces modèles sont en deux parties : une fixe et une mobile et on peut les installer sur n’importe quel support. Attention tout de même aux coulures de colle si vous les mettez sur une simple planche. Il faudra la protéger si vous ne voulez pas avoir le tout collé ensemble 😉

En résumé

Nous avons à notre disposition 3 types de serre-joints : les serre joints à gâchette, à visser et dormants.
Chez VisserMalin, vous nous voyez souvent utiliser ceux à gâchette et la raison est simple, la majorité de nos assemblages sont vissés et nous les utilisons finalement comme troisième main juste pour immobiliser nos pièces avant le vissage. Pour ma part j’en dispose de trois de 15 cm qui me suivent absolument partout.
Si par contre vous êtes le genre de bricoleur à coller tout ce qui bouge (oui ça existe ;)) alors il faudra inévitablement vous équiper de serre-joints à visser. Les collages nécessitent une bonne pression et donc un grand nombre de points de serrage. On a vite fait avec ce type d’assemblage de mettre une dizaine de serre-joints sur une petite pièce de bois. Il vous faudra donc du stock !
Et puis pour les « grands » bricoleurs qui aiment voir les choses en grand, équipez-vous de serre-joints dormants. Vous gagnerez en efficacité et en temps de travail 😉

Voilà, j’espère que cet article vous guidera dans vos futurs achats lorsque vous choisirez vos serre-joints.
Je vous invite à nous suivre dans nos vidéos sur Youtube dans lesquelles vous nous verrez inévitablement les utiliser.

Denis 😉

 

Que pensez-vous de ces conseils ?

Épinglez l’article pour facilement le retrouver plus tard

Comment fabriquer un bureau

Comment fabriquer un bureau

Comment fabriquer un bureau

 Matériaux    

    • 1 Planche de contreplaqué 13mm, 60cm x 240cm
    • 4 Pieds IKEA
    • Vernis et peinture (au choix)

     Matériel

    Cliquez sur l’image pour avoir plus d’information sur le matériel

     Tutoriel

    Découpe des planches

    Je commence par découper toutes les planches à la bonne longueur

    Réalisation des rainures

    On règle notre scie circulaire à une profondeur de 5mm pour réaliser les rainures.

    On nettoie la rainure avec un ciseau à bois

    Collage du bureau

    On étale de la colle dans les rainures

    On place les planches de refends

    On pose la plaque supérieure

    ET on fixe et prenant soin de bien vérifier que :

    1. Les refends soient bien alignés au bord des plateaux
    2. Que les plateaux soient bien parallèles

    Perçage pour Passage Câbles

    J’ai décidé de percer un trou de 45mm pour passer les câbles des différents appareils (ordinateurs, chargeurs, etc…)

    Vernissage du bureau

    J’ai choisi ici un Vernis le plus transparent possible pour garder la beauté naturelle des planches.

    Fabrication du tiroir

    1. On perce les deux façades
    2. On colle les côtés
    3. On colle les façades
    4. On serre le tout avec des grands serre-joints. (Possible aussi de fixer le tout avec des petits clous)
    5. Un coup de ponçage
    6. Et un coup de peinture 🙂

    Assemblage des pieds

    Il nous reste plus qu’a assembler les pieds ikéa sur le bureau

    [ Photos du projet fini ]

    Que pensez-vous de ce tuto ?

    Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

    5 clés pour des meubles réussis

    5 clés pour des meubles réussis

    Na het innemen van het medicijn ervaart een man natuurlijke seksuele opwinding Cialis, krijgt hij een aanhoudende erectie, die gedurende de hele geslachtsgemeenschap aanhoudt, en krijgt hij uiteindelijk een krachtig orgasme Cialis kopen https://www.staffordfire.org/ Nederland. Na inname van het medicijn is herhaalde geslachtsgemeenschap mogelijk vanwege de duur van de blootstelling. De dosering van 5 mg is het minimum, de tabletten kunnen een of meer worden ingenomen, afhankelijk van de verwaarlozing van de pathologie.
    Comment choisir et utiliser un niveau à bulle ?

    Comment choisir et utiliser un niveau à bulle ?

    Comment choisir et utiliser un niveau à bulle ?

    “Heuu… c’est sympa, mais c’est pas un peu de travers ?”

    Je vais le nier pendant quelques minutes pour ne pas froisser mon ego… mais oui effectivement mon étagère n’est pas du tout de niveau !

    Pourtant… J’ai mesuré depuis le sol”
    [Erreur]

    “J’ai un compas dans l’oeil”
    [on voit ça…]

    “J’ai fais un test avec bille”
    [elle n’est pas censée rouler ta bille… 🙂 ]

    Tout ça aurait pu être évité avec un simple niveau à bulle.

    Que se soit pour fixer une étagère, poser des cadres, installer un plan de travail, couler une dalle, tracer des emplacements sur un mur, le niveau est un essentiel de la boîte à outils du bricoleur(se) que vous êtes.

    Il permet de faire le niveau horizontal, vertical (appelé aussi l’aplomb) et parfois même à 45°.

    Si vous n’en possédez pas encore un alors… commençons par savoir lequel choisir.

    Quel niveau choisir ?

    Avant de courir vous en acheter un en grande surface de bricolage, passer 47 minutes devant le rayon et avoir une tête comme ça :

    Voyons ça ensemble 🙂

    Il en existe de différentes longueurs de 13 à 180 cm, il peut y avoir une à trois bulles, ils sont en plastique ou en acier. Certains sont même aimantés. The convenience and choice of companies selling ammunition online has to be good news for all shooters. There is no doubt that ease of shopping and the keen pricing offered, make such purchases very attractive indeed. The only real challenge with buying your bullets in this manner is finding a reliable, reputable source. We hope to help you with that by listing the 10 best place to buy ammo online We will also advise you on what to look out for and what to be aware of when purchasing. lease bear with us. We may well be stating the obvious, but feel it is important to reiterate the benefits of buying ammo online.

    Nous allons ici chercher le niveau le plus polyvalent, adapté aux multiples bricolages de la maison et non pour un usage professionnel intensif, sans pour autant tomber dans de la « pacotille ».

    Trapèze ou tubulaire (rectangulaire) ?

    Le trapèze est généralement constitué d’un corps massif en alliage aluminium, ce qui les rend très solides et pratiquement indéformables. Il est idéal pour les travaux de maçonnerie.

    Néanmoins ce n’est pas le plus polyvalent, car à l’instar du tubulaire, il n’est pas possible de le plaquer face contre un mur pour tracer un trait vertical.

    Nous optons donc pour le tubulaire.

    La taille ?

    Plus le niveau est court, moins nous sommes précis.

    Ce qui est tout à fait logique…

    [Attention nous ouvrons une parenthèse hautement scientifique] Lorsque nous voulons mesurer une tendance, quel qu’elle soit, plus notre échantillon de mesure est grand, plus notre tendance sera précise.
    [On referme la parenthèse]

    Ok mais on ne veut pas non plus se retrouver avec un niveau d’ 1m80 entre les mains Robin !?!?!

    C’est clair ! Donc à mon sens, le meilleur rapport de longueur devrait se situer entre 40 et 60cm. Avec une préférence pour la 40cm, facile à ranger, à transporter, et suffisamment précise pour l’ensemble des travaux de la maison.

    [ASTUCE] Vous voulez transformer votre niveau de 40cm en un niveau de 2m ou plus ? Il suffit de le poser sur une règle en aluminium [Droite] de la longueur souhaitée. 😉

    Combien de bulles ?

    Deux.

    Une horizontale et une verticale (parfois il y en a deux verticales).

    Une bulle ça ne vaut pas le coup, pourquoi se priver de la mesure de l’aplomb ? D’ailleurs, je ne sais même pas si ça existe encore des niveaux à une bulle.

    3 bulles pour la mesure à 45° demande un budget supplémentaire et c’est vraiment pour une utilisation spécifique. [Perso, jamais utilisé]

    Conclusion, 2 bulles 🙂

    Quelle marque ?

    Comme « dab » il y en a de toutes les marques et de tous les prix.

    J’ai personnellement une technique très simple lorsqu’il s’agit de choisir du petit matériel de ce type.

    Je prends une marque que je connais et avec laquelle je n’ai jamais eu de souci de fiabilité.
    Est-ce que c’est toujours le meilleur rapport qualité-prix ? Pas sûr. Par contre ce qui est certain, c’est que ça m’évite de passer 45 minutes à me torturer la tête pour savoir lequel choisir.

    C’est un principe que j’applique dans de nombreuses sphères de ma vie et qui m’apporte une tranquillité d’esprit et un temps précieux qui a bien plus de valeur que les 3 ou 4€ d’économie.

    Donc si vous me demandez quelle marque, je vous réponds Stanley. Et je ne suis en aucun cas sponsorisé pour l’écriture de cet article. C’est simplement en suivant ce principe.

    Donc voilà le niveau que je pourrais vous conseiller :

    Encore une fois, c’est en suivant les principes ci-dessus que j’arrive à cette conclusion. Est-ce qu’il y a mieux, c’est possible. N’hésitez pas à nous partager en commentaire lequel vous avez choisi >>

    Si vous avez déjà un niveau, mais vous n’êtes pas sûr qu’il soit encore de niveau, alors je vous invite à aller voir le dernier point de cet article.

    Mais avant ça, voyons comment utiliser un niveau.

    Comment mesurer un niveau horizontal en 3 étapes

    Pour ça, on va utiliser la bulle qui est dans le sens de la longueur du niveau.

    1- Bien vérifier qu’il n’y ait aucune saleté ou quoi que ce soit sous le niveau. [Oui, oui, ça arrive 🙂 ]

    2- On place notre niveau sur l’élément à niveler ou une extrémité sur le repère à reporter dans le cas d’un traçage.

    3- La bulle doit se situer parfaitement entre les deux marques.
    Si elle part à droite, nous sommes plus haut à droite. Il faut donc lever à gauche ou baisser à droite.


    Et vis versa pour l’autre sens.

    [PS: Si vous avez du mal avec la droite et la gauche vous pouvez toujours vous acheter une ceinture Dolce Gabbana 🙂 🙂 ]

    Comment mesurer un niveau vertical (l’aplomb) en 3 étapes

    Ici on utilisera la bulle qui se trouve dans la hauteur du niveau.

    1- Bien vérifier ici aussi qu’il n’y ait aucune saleté ou quoi que ce soit sous le niveau.

    2- On place notre niveau sur l’élément à contrôler ou son extrémité sur un repère dans le cas d’un traçage contre un mur par exemple.

    3- La bulle doit se situer parfaitement entre les deux marques. Pour cela vous devez décaler le côté opposé du niveau jusqu’à trouver la position parfaite.

    Astuce de ninja pour faire une pente de 1% avec un niveau

    Quand on fait une terrasse en béton extérieur par exemple, il est fortement conseillé de faire une pente de 1% pour l’écoulement de l’eau. Ça représente, 1cm par mètre linéaire.

    Mais comment faire.

    Voilà l’astuce. Il vous faut votre niveau, une règle de 2m et une petite cale de 2cm.

    Vous placez l’extrémité de votre règle sur le niveau haut, et l’autre extrémité sur la cale sur le niveau bas de la pente.

    Vous placez votre niveau sur la règle pour la mettre parfaitement de niveau.

    Vous pouvez maintenant prendre vos points de repère avec la pente à 1% 😉

    Cette technique est à adapter à n’importe quelle longueur, évidemment en fonction de votre projet et de votre règle 😉

    Astuce pour vérifier si son niveau est… toujours de niveau

    Vous possédez peut être déjà un niveau, mais il a de l’âge, il est tombé plusieurs fois, ou vous n’êtes pas certains que cette marque [inconnue au bataillon] soit vraiment précise.

    Alors voilà une astuce simple.

    Posez votre niveau sur une surface plane même si elle n’est pas totalement de niveau.

    Repérez bien à quel endroit vous avez posé votre niveau et de quelle côté la bulle se rapproche le plus.

    Maintenant, vous retournez le niveau de 180° et le placez exactement à la même place.

    Si la bulle prend la même position, c’est parfait, le niveau est bon. Par contre si la bulle part vers la marque opposée…

    Vous avez une bonne excuse pour expliquer pourquoi votre cadre n’est pas droit :D.

    Une histoire de bulles

    Il existe évidemment énormément de mises en pratique du niveau comme nous l’avions vu dans l’ article : Comment choisir et fixer ses étagères

    N’hésitez pas à nous partager en commentaire vos histoires de bulles…

    [Je ne parle pas de champagne ici 🙂 ]

    Robin

    Comment fabriquer une table basse en bois de récupération

    Comment fabriquer une table basse en bois de récupération

    Comment fabriquer une table basse en bois de récupération

     Matériaux    

    • 5 planches èp=30, L=100, l=700
    • 2 tasseaux en 44 x 44 x 2m40
    • 12 vis Ø4 x 40
    • 40 vis Ø4 x 60

     Matériel

    Cliquez sur l’image pour avoir plus d’information sur le matériel
    • perceuse

      La perceuse/visseuse

    • ponceuse

      Ponceuse Orbitale à fil

    • scie circulaire

      Scie Circulaire à fil

     Tutoriel

    Traçage de l’épure

    Traçage de l'épure

    Traçage de l'épure 1

    Dans ce projet, le traçage de l’épure est vraiment important et va bien nous faciliter le travail. Pour rappel, une épure est le dessin à l’échelle 1 de la pièce que l’on veut réaliser. Elle nous servira dans un premier temps à reporter les dimensions et les angles de coupe sur nous liteaux mais également, elle servira de support lors de l’assemblage. Et oui, les deux paires de pieds doivent être parfaitement identiques. Grâce à notre dessin, il n’y a pas d’erreur possible.

    On débite les tasseaux

    On reporte les mesures sur les liteaux

    Débit des liteaux

    Le débit devient un jeu d’enfant. On positionne nos longueurs sur le plan, on reporte les dimensions et on coupe les tasseaux à la scie circulaire. Je vous conseille de numéroter chaque pièce pour pouvoir bien les repérer lors de l’assemblage. Vous gagnerez encore en précision 😉

    Une fois que tout est débité, on passe un petit coup de papier de verre sur les coupes (grain de 120) et on va pouvoir passer à l’assemblage.

    L’assemblage

    Assemblage

    Assemblage 1

    Pour ces pieds, nous choisirons un assemblage vissé et collé. Les têtes de vis ne sont pas forcément gênantes, puisqu’elles seront rebouchées et peintes par la suite.

    Une belle finition

    Mise en peinture

    rebouchage

    Voici les étapes à suivre pour la mise en peinture de ces pieds pour avoir une belle finition satinée.

    On commence par la couche “d’impression”, un peu plus liquide que les autres, il faut qu’elle pénètre correctement dans le bois. On poursuit avec l’étape de rebouchage qui consiste à venir boucher toutes les imperfections du bois (nœuds et gerçures) mais également les têtes de vis.

    Puis, après un bon ponçage, on peut finalement appliquer nos deux couches de laque satinée. Bien sûr, on respectera les temps de séchage entre chaque étape.

    Le plateau : choix des planches

    Sélection des planches droites

    La récupération c’est bien, mais le plus délicat, c’est de trouver des planches droites. Surtout pour faire un plateau !

    Alors voici l’astuce : il suffit de se faire une petite pige de la même longueur que les planches que nous voulons découper. Cette pige doit être absolument droite et nous servira de référence pour choisir des bons morceaux.

    Dans notre cas, la longueur du plateau est de 70 cm. Je me suis donc trouvé une pige de 80 cm que je place de chaque côté de ma planche. Lorsque tout plaque correctement, je trace grossièrement les endroit ou il faudra que je coupe mes planches.

    Débit des planches

    Débit des planches

    Pas besoin d’être très précis pour cette étape, puisque nous recouperons le plateau sur place une fois qu’il sera assemblé.

    Néanmoins, on passera quand même par une étape de ponçage avant l’assemblage. Les planches que j’ai choisies (ou trouvées) sont très grossières et je souhaitais conserver cet aspect. J’ai donc effectué mon ponçage avec un papier de verre au grain de 40 jusqu’à ce que le rendu me plaise 😉

    Assemblons le plateau

    Pré perçage des planches

    Pré perçage des pieds

    assemblage final 2

    Assemblage final 1

    Avant d’assembler, pré perçons !

    D’abord les pieds, il faudra placer 2 vis par planche et par pied. Le pré perçage s’effectue avec un foret bois, puis une fraise pour usiner l’emplacement des têtes de vis. On continue avec le pré perçage des planches que nous réalisons à l’aide du guide de perçage. Si vous ne connaissez pas encore ce petit guide magique, je vous conseille d’aller voir cette vidéo explicative.

    On démarre depuis la planche du milieu vers les extrémités. D’abord en vissant la planche sur les pieds, puis ensuite avec sa voisine.

    Une vis après l’autre, la table se monte !

    Les ajustements

    Mise à dimension du plateau

    Traçage des pieds

    On recoupe les pieds droits

    A ce stade, il y a deux retouches à faire pour que notre table devienne effectivement une table 😉

    Le premier va être de couper le plateau aux dimensions finales. C’est bien plus facile de couper le plateau une fois assemblé plutôt que d’essayer d’avoir toutes les planches à la même longueur avant assemblage. On trace donc les traits de coupe, puis on débite les deux côtés avec la scie circulaire.

    Le deuxième ajustement va être la longueur des pieds. La encore, nous aurons de meilleurs résultats en les ajustant une fois la table montée plutôt qu’avant. Le problème lorsqu’il y a 4 pieds, c’est qu’il faut que les 4 reposent en même temps pour que la table ne soit pas bancale.

    Après s’être assuré que l’établi était bien plan, Robin à donc tout simplement placé la table dessus et s’est servi de ce dernier comme référence. Il trace donc avec un liteau et débite les pieds à la dimension finale à l’aide d’une scie japonaise.

    Une petite couche de vernis

    Les finitions

    Il ne reste plus qu’à vernir le plateau. J’ai choisi ici un vernis mat incolore avec lequel j’appliquerai 3 couches.

    La table basse en bois de récupération finie

    Table basse en bois de récupération

    Table basse en bois de récupération 2

    Table basse en bois de récupération 1

    Table basse en bois de récupération 3

    Voilà les amis, j’espère que ce tuto sur la fabrication de cette table basse vous a plu.

    Pour ne pas manquer les dernières vidéos de la chaîne lorsqu’elles sortent, je vous invite à vous abonner en cliquant juste ici 😉

    Et pour télécharger les plans, c’est par là 😉

    A bientôt !

    Que pensez-vous de ce tuto ?

    Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

    Présentation de la scie à onglet Ryobi EMS254L

    Présentation de la scie à onglet Ryobi EMS254L

    Présentation de la scie à onglet Ryobi EMS254L

    La scie à onglet Ryobi EMS254L et son support RLS01

    Il y a quelques temps de ça, j’ai eu le plaisir de recevoir 2 jolis cartons de la part de Ryobi dans lesquels j’ai trouvé une belle scie à onglet et son support. Alors une fois n’est pas coutume, je vais vous faire la présentation de cet outil qui est ma foi fort utile !

    La scie à onglet dans sa boîte

     

    Quelques caractéristiques

    Ce modèle de scie à onglet (EMS254L) fait plutôt partie des gros modèles dans sa catégorie. Avec ses 2000 W et sa capacité de coupe allant jusqu’à 90 mm en hauteur et 300 mm en largeur, c’est un joli bébé !

    Caratéristiques

     

    Commençons par la déballer !

    Déballage de la scie à onglet

    Scie à onglet dans son carton

    Scie à onglet repliée

    Les accessoires de la scie à onglet

    On remarque une poignée située sur le dessus de la machine qui permet de la transporter. C’est vraiment pratique car cette scie est assez lourde et plutôt encombrante. Voici sur la table tous les accessoires qui sont livrés avec. Je me munie donc du manuel d’instruction et j’installe tout ça 😉

     

    Installation des accessoires

    Le manuel d’instruction est assez clair. Comme pour un meuble IKEA, on suit pas à pas les étapes de montage.

    Manuel d'instruction de la scie à onglet

    Je commence par déplier le petit bras qui se situe sur le devant de la machine et le visse avec deux vis fournies avec.

    Dépliage du bras

    Une fois que c’est fait, je continue en installant le sac à poussières. Bien évidemment comme toutes les machines munies d’un sac, il est toujours préférable de les brancher directement à un aspirateur qui récupérera bien mieux les poussières.

    Mise en place du sac à poussière

    Ensuite je visse une protection à l’arrière de la scie qui empêchera le fil de se pincer lorsque la lame recule.

    Mise en place de la protection

    J’équipe par la suite cette scie à onglet de deux supports latéraux qui serviront à soulager mes longueurs de bois pour éviter qu’elles ne soient pas trop en porte à faux.

    Supports latéraux

    C’est à ce moment là que je trouve cachée derrière la machine une clé allen avec un embout cruciforme usiné en bout. Très astucieux !

    Clé allen

    Je poursuis avec la mise en place d’un guide latéral qui me servira de butée lorsque je positionnerai une pièce de bois. Cette butée coulisse de gauche à droite et doitimpérativement être retirée lorsque l’on effectue des coupes biaises au risque de faire rencontrer la lame avec cette dernière.

    Guide latéral

    Puis je place une petite vis étau sur le côté de la scie qui me maintiendra mes pièces de bois pendant la coupe.

    Sauterelle

    Et voici la bête une fois dépliée ! Pas mal non ?

    Scie à onglet ryobi

     

    Comment ça marche !

    Le fonctionnement d’une scie radiale à onglet est assez simple. On place notre pièce de bois à couper correctement contre les butées et on abaisse tout simplement la lame. Pratique lorsque l’on veut faire des coupes droites à 90° mais le grand intérêt de cette scie c’est de pouvoir faire des coupes d’onglet et des coupes de biseau avec une grande précision.

    Réglages pour les coupes d’onglet :

    Coupe d'onglet

    L’angle de coupe se règle sur le devant de la machine. Les graduations sont très claires et on va pouvoir faire jouer l’angle de 0 à 45° à l’aide du petit bras de devant. L’orientation de la machine peut se faire dans les deux sens contrairement aux coupes en biseau qui ne peuvent s’orienter que dans un sens.

    Machine à 45°

     

    Réglages pour les coupes en biseau :

    Pour les coupes d’onglet, la lame reste toujours perpendiculaire par rapport au plan de travail ; ce n’est pas le cas avec les coupes en biseau. On va pouvoir changer cet angle avec précision et orienter la lame comme bon nous semble.

    Coupe en biseau

    La encore on met à notre disposition des réglages directement positionnés sur le bras de la machine. L’inclinaison ne peut se faire que vers la gauche et va de 0 à 45° également. Le petit levier que vous apercevez juste à l’arrière de la machine nous servira à verrouiller ou déverrouiller la position.

     

    Faisons quelques tests

    Je m’assure que tous mes accessoires sont bien en place et que ma machine est bien stable sur mon établi. Je mets également mes lunettes de sécurité et mon casque antibruit (absolument indispensable car la machine est très bruyante).

    Et en route !

    Démarrage machine

    La chose qui m’a surprise lorsque j’ai démarré cette machine pour la première fois c’est la violence du démarrage. L’allumage n’est pas progressif et toute la puissance est envoyée directement vers le moteur qui monte très vite en tours. Il faut donc bien tenir la poignée car elle a tendance à remonter lorsqu’on appuie sur la gâchette.

    Voici quelques coupes droites, d’onglet et en biseau :

    Coupe droite

    Coupe onglet

    coupe onglet 1

    coupe en biseau

    Coupe biaise

    Pas mal du tout …

     

    Un peu de lumière

    Vous vous doutez bien qu’ils ont pensé à nous mettre un petit laser pour guider notre coupe 😉

    On trouvera 2 interrupteurs à côté de la poignée. L’un actionne le laser et l’autre une simple lumière qui sera très pratique lorsqu’on coupe dans un endroit mal éclairé.

    Laser et lumière

     

    Le bilan …

    Après avoir fait joujou pendant un long moment avec cette magnifique scie, j’ai pu faire ma propre opinion à son sujet. Je suis globalement satisfait du produit. La scie est vraiment stable, précise et les coupes sont vraiment très nettes. Le réglage de l’angle pour les coupes d’onglet se fait très facilement ce qui n’est pas forcément le cas des coupes en biseau ou il faut aller chercher le levier de déverrouillage à l’arrière de la machine. Pas forcément très pratique, mais il faut prendre le coup.

    On remarquera aussi que les deux tubes sur lesquels coulisse la scie sont positionnés sur l’avant et non pas sur l’arrière de la machine. C’est très astucieux car on peu de cette manière la placer contre un mur et limiter l’encombrement. Fallait y penser !

    J’ai été également surpris par la puissance délivrée par le moteur. On comprend qu’il faille 2000 W puisqu’on le rappel, ce modèle de scie peu effectuer des coupes droites sur une épaisseur de 90 mm et 300 mm de large. A ce stade ça s’appelle des poutres !! Donc attendez vous à avoir entre les mains une scie qui a beaucoup de répondant 😉

    Donc globalement satisfait, je pense que cette scie a de beaux jours devant elle dans mon atelier. Elle sera idéale pour effectuer des débits de bois notamment pour des projets en extérieur comme des terrasses, bardages, abris de jardin etc.. Mais pourra également servir pour effectuer des coupes plus minutieuses pour la fabrication de meubles 😉

    Le support RLS01

    Les scies à onglet sont destinées à rester stationnaires, soit sur un établi ou soit sur un support prévu à cet effet. Et c’est vraiment important car on va être amené à couper des grandes longueurs (surtout avec des gros modèles comme celui là) et il faut impérativement se munir d’un système de calage pour éviter d’avoir les longueurs en porte à faux lorsqu’on coupe. Voici le modèle que m’a envoyé Ryobi : le RLS01. Remarquez le système de fixation sur les tubes ainsi que les rallonges réglables sur les côté qui permettent un bon calage des bois à débiter.

    Support scie radiale

    Support scie à onglet 1

     

    Merci Ryobi

    Merci donc Ryobi de m’avoir permis de tester cette scie à onglet EMS254L 😉

    J’en ferai bon usage, c’est promis !

    N’hésitez pas à me mettre en commentaire vos questions à propos de ce modèle si vous en avez, je serai ravi d’y répondre. Inscrivez également si vous souhaitez avoir d’autres présentations d’outils de ce genre, ça pourra faire le sujet d’un nouvel article 🙂

    A très bientôt,

    Denis

     

    Que pensez-vous de ces conseils ?

    Épinglez l’article pour facilement le retrouver plus tard

    Comment faire un bar de balcon suspendu

    Comment faire un bar de balcon suspendu

    Comment faire un bar de balcon suspendu

     Matériaux    

    • 2 Planches 38 x 230 x 1200
    • 2 Planches 38 x 90 x 1200
    • 1 Planche 38 x 180 x 1200

     Matériel

    Cliquez sur l’image pour avoir plus d’information sur le matériel
    • perceuse

      La perceuse/visseuse

    • scie circulaire

      Scie Circulaire à fi

     Tutoriel

    Découpe des planches

    Je commence par découper toutes les planches à la bonne longueur soit 120cm.

    Assemblage du plateau du bar

    Pour assembler les deux planches de 23cm à 90°, nous allons utiliser de grandes vis de 75mm pour assurer la solidité de l’assemblage en porte à faux.

    Il est important de pré-percer avant de visser pour éviter de fissurer la planche étant donné la proximité avec le bord.

    Assemblages des planches d’accroches au balcon

    Nous utilisons pour ces deux assemblages la technique du guide de perçage. Pour avoir plus d’info sur cette technique, cliquez-ici.

    Planche supérieure

    Planche de maintien

    Assemblage de la planche de rebord

    Pour ce dernier assemblage nous allons simplement visser la planche sur notre structure après l’avoir pré-percé.

    Mise en place du bar pour balcon

    On fait un petit test avant la finition 🙂

    Finitions de notre bar pour balcon

    Un petit coup de ponçage et je passe deux couches de vernis transparent.

    Le bar pour balcon suspendu est fini 🙂

    Et voilà, on peut maintenant profiter pleinement du balcon avec ce super bar. Pour travailler sur son futur projet, de bons déjeuners, de bons repas ou apéritifs entre amis

    [ Photos du projet fini ]

    Que pensez-vous de ce tuto ?

    Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

    Comment fabriquer une pergola

    Comment fabriquer une pergola

    Comment fabriquer une pergola

     Matériaux    

    • 6 Poteaux 90 x 90 x 2500
    • 4 Planches 38 x 150 x 4000
    • 13 chevrons 45 x 70 x 3000
    • 2 Planches 70 x 38 x 3000

     Matériel

    Cliquez sur l’image pour avoir plus d’information sur le matériel
    • perceuse

      La perceuse/visseuse

    • scie circulaire

      Scie Circulaire à fi

     Tutoriel

    Emplacement de la pergola

    Emplacement pergola

    Comme je le disais en introduction, cette pergola est destinée à abriter du soleil les clients qui souhaitent déguster des huîtres en bordure d’eau. Elle fait au total 8m x 3m. Le point un peu délicat dans cette réalisation c’est que le sol n’est pas très droit (je dirais même très tordu !)

     

    Mise en place des fixations des poteaux

    Mise en place des équerres

    Pour maintenir les poteaux correctement fixés au sol, nous avons décidé de mettre 2 équerres que nous avons boulonnées dans le béton à l’aide de goujons. La petite cale que l’on voit sur la photo est en faite une fine tranche de poteau qui me sert de gabarit pour positionner mes équerres au bon emplacement.

    Les étapes sont les suivantes :

    1. Repérage de l’emplacement des poteaux
    2. Positionnement des équerres
    3. Perçage du béton
    4. Mise en place des goujons
    5. On retire la cale

     

    On met en place les premiers poteaux

    Mettre les poteaux de niveau

    Contreventer les poteaux 1Contreventer les poteaux 2

    Etant donné que le sol n’est pas droit, il a fallu positionner les poteaux temporairement, puis les tracer sur place avant de les recouper. Pour ce faire, on les positionne à leur emplacement puis nous les contreventons avec 2 liteaux. L’un bloque les mouvements de gauche à droite et l’autre d’avant en arrière.

     

    On trace les poteaux

    On trace les poteaux de niveau

    On se retrouve maintenant avec 6 poteaux qui sont biens d’aplombs, mais pas du tout à la bonne hauteur. Il va falloir donc les tracer à la hauteur souhaitée et correctement de niveau, puis les démonter pour pouvoir les recouper sur les tréteaux.

     

    Les découpes

    Découpe à la bonne longueur

    Coups de scie rapprochés

    Tailler les poteaux

    Nous allons donc réaliser 2 opérations. Tout d’abord, nous recoupons les poteaux à la bonne longueur, puis dans un deuxième temps, nous réalisons des encoches qui accueilleront les futures planches porteuses.

     

    Mise en place des planches

    Mise en place des poutres porteuses

    Alors bien sûr, avant de mettre les premières planches, il faudra remettre en place les poteaux à leur emplacement d’origine. Puis on y va, on vis. 3 vis dans le poteau du milieu et 4 dans ceux des extrémités.

     

    Les chevrons du dessus

    On taille les chevrons en pointe

    Mise en place des chevrons

    Pour cette pergola, il y a au total 11 chevrons qui reposent sur les planches porteuses. Je les taille dans un premier temps en pointe, puis je les mets en place avec deux vis biaises.

     

    Les jambes de force

    Mise en place des jambes de force

    Les jambes de force vont me permettre de rigidifier l’ensemble de ma structure. De ce fait, je pourrai enlever mes contreventements provisoires. How to short sell Bitcoin on NAGA naga.com While there’s always a chance the bull run continues, it’s worth knowing how you may profit also when the market is going down. J’en place une à chaque intersection poteau/planche. Le plus délicat dans cette manœuvre, c’est de découper les jambes précisément pour qu’elles plaquent parfaitement contre leur support.

     

    [ Photos du projet fini ]

    Que pensez-vous de ce tuto ?

    Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

    ALAIN VAILLANCOURT : Mes meubles sont mon héritage | Interview

    ALAIN VAILLANCOURT : Mes meubles sont mon héritage | Interview

    ALAIN VAILLANCOURT : Mes meubles sont mon héritage | Interview

    Découvrez dans cette interview inspirante de Alain Vaillancourt pourquoi le bricolage peut devenir votre plus belle héritage !
    Chaine youtube d’Alain : https://www.youtube.com/user/lgosseuxdbois

    ► Abonnez-vous à notre chaine ici : https://vissermalin.com/yt/

    ***SUIVEZ-NOUS***
    Instagram: http://instagram.com/vissermalin
    Facebook: http://facebook.com/vissermalin
    Pinterest: https://www.pinterest.com/vissermalin/

    — FORMATION SKETCHUP —
    Inscrivez-vous ici à une série de 4 vidéos gratuites :
    https://vissermalin.com/optin-sketchup-yt/

    FORMATION DE BRICOLAGE ► https://bricoleur-malin.com

    Que pensez-vous de ce tuto ?

    Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

    La chloroquine est utilisée avec le Stromectol pour le traitement du covid. Vous souhaitez commander de la chloroquine http://psychologues-psychologie.net/images/pages/covfr.html sans ordonnance médicale avec livraison partout en France? Bienvenue!
    Comment fabriquer une table pique-nique

    Comment fabriquer une table pique-nique

    Comment fabriquer une table pique-nique

     Matériaux    

    • 5 lames de terrasse (145 x 27 x 3000 mm)
    • 4 lambourdes (40 x 75 x 3000 mm)
    • 62 vis inox Ø5 x 60 mm
    • 16 vis + écrous + boulons Ø8 x 80 mm

     Matériel

    Cliquez sur l’image pour avoir plus d’information sur le matériel
    • perceuse

      La perceuse/visseuse

    • scie circulaire

      Scie Circulaire à fil

     Tutoriel

    On trace l’épure

    Tracer l'épure

    L’épure est tout simplement le dessin à l’échelle 1 de ce que l’on veut réaliser. Je dessine donc une épure de mes pieds sur une grande feuille de papier. Vous pouvez télécharger le plan de cette table en cliquant ici : table pique-nique

     

    On trace les lambourdes

    Reporter les dimensions

    Pour tracer les lambourdes, il suffit de les positionner sur le plan et de reporter les coupes avec le crayon. Cette méthode nous évite d’avoir des erreurs d’imprécision.

    On coupe à la scie circulaire

    Découper les lambourdes

    Après avoir correctement immobilisé ma lambourde avec des serre-joints, je la coupe en suivant mon coup de crayon avec ma scie circulaire. Attention à bien placer la lame du côté de la chute.

     

    Percer l’emplacement des boulons

    Percer l'emplacement des boulons

    Percer l'emplacement des boulons 1

    Pour réaliser cette opération, on va une nouvelle fois se servir de l’épure. On place dans un premier temps tous nos bois les uns sur les autres à leur emplacement exacte. Puis on perce chaque intersection en deux points. D’abord avec une mèche de Ø8 mm puis avec une mèche de Ø22 mm sur un centimètre et demi sur la face arrière des pieds.

     

    Et on boulonne !

    On boulonne

    Et on oublie pas la petite rondelle qui va bien avant de serrer l’écrou 😉

     

    Mise en place de la première lame

    On visse la pemière lame

    Pour le plateau et les bancs, j’ai choisi d’utiliser des lames de terrasse de 27 mm d’épais. Pour éviter les pertes, j’ai acheté des longueurs de 3 m que j’ai recoupé en 2 pour faire 2 lames de 1 m 50.

    Je prends soin de fixer correctement cette première lame. D’une part, il faut qu’elle soit centrée sur les pieds et qu’elle déborde de 15 cm, mais il faut également qu’elle soit parfaitement perpendiculaire aux lambourdes.

    Pensez à pré-percer et à fraiser l’emplacement des têtes de vis avant de les visser, ça rend un travail beaucoup plus propre.

     

    Les 5 lames du plateau

    Un clou comme espacement 1

    Un clou comme espacement

    Une fois la première lame mise en place, il nous en reste 2 de chaque côté. Je me suis servi tout simplement d’un clou de 2 mm de diamètre comme espacement entre deux lames. 2 mm ça paraît peut être peu, mais étant donné que notre bois va sécher, il se peut très bien que l’espacement soit de 4 ou 5 mm l’an prochain.

     

    Les jambes de force

    Les jambes de force

    Les jambes de force servent à maintenir les pieds parfaitement perpendiculaires au plateau. Pour les mettre en place, je m’y suis pris de la manière suivante :

    1. J’ai couper ma jambe à la bonne longueur + 4 ou 5 centimètres (voir plan)
    2. J’ai tracé puis coupé une extrémité à 45°
    3. J’ai placé ma jambe de force sur la bordure de la table avec ma coupe à 45 degré sur la lambourde et l’autre extrémité contre l’épaisseur du plateau. De cette manière, j’ai pu tracer l’angle exacte que forme la jambe avec le plateau.
    4. J’ai réalisé la coupe (à la scie à égoïne) puis j’ai pré-percé et vissé.

     

    Le renfort central

    Le renfort central

    J’ai décidé de placer un renfort central au milieu du plateau pour maintenir les lames bien alignées. De cette manière je m’assure qu’elles soient toutes au même niveau. Et je mettrai un renfort du même genre en dessous des deux bancs.

     

    Les bancs

    Les bancs

     

    La lasure

    3 couches de lasure

    Cette table va rester toute l’année dehors alors il ne faut pas rigoler avec la protection. J’ai décidé de lui donner trois couches de lasure. On commence bien sûr sur la face du dessous, puis sur la face du dessus.

    [ Photos du projet fini ]

    Que pensez-vous de ce tuto ?

    Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard

    Histoires à succès – Bricoleur Malin

    Histoires à succès – Bricoleur Malin

    Histoires à succès – Bricoleur Malin

    «Le succès est la somme de petits efforts répétés jour après jour»

                                                                                                                                                Leo Robert Collier

     

    Voici ci-dessous des histoires à succès de trois membres de « bricoleur Malin » Ils nous partagent leur expérience avec le bricolage, leur début, leur progression et leurs succès !!

    • Histoire à succès de Brigitte

    Alors qu’elle manquait de savoir-faire en bricolage, Brigitte nous raconte comment Bricoleur Malin l’a aidé à se perfectionner et à réaliser un nombre de meubles incroyable pour son fils !

    Cliquez-ici pour rejoindre Bricoleur Malin

    • Histoire à succès de Thomas

    Thomas, alors qu’il n’avait jamais bricolé de sa vie, a décidé d’entreprendre les rénovations de son nouvel appartement et notamment de son grand dressing dont il est très fier !

    Cliquez-ici pour rejoindre Bricoleur Malin

    • Histoire à succès de Lauriane

    Elle ne se pensait pas capable d’utiliser les outils et encore moins de fabriquer ses propres meubles. Bricoleur Malin lui a apporté de la confiance et lui a ouvert de nouvelles possibilités !

    Pour en savoir plus sur Bricoleur Malin, rendez vous sur : https://bricoleur-malin.com/

    Que pensez-vous de ces conseils ?

    Épinglez l’article pour facilement le retrouver plus tard

    Décorer sans se ruiner avec Stéphanie Déconome | Interview

    Décorer sans se ruiner avec Stéphanie Déconome | Interview

    Décorer sans se ruiner avec Stéphanie Déconome | Interview

    Découvrez dans cette interview Comment Décorer à petit budget avec Stéphanie du blog Déconome.
    Cliquez-ici pour Téléchargez gratuitement le guide de Stéphanie

    Et vous, pensez-vous qu’il est possible de décorer sans se ruiner ? Avez-vous des astuces à nous partager ?

    Dîtes nous tout ça en commentaire.

    — FORMATION DE BRICOLAGE —> Plus d’information ici

    Que pensez-vous de ce tuto ?

    Épinglez le tutoriel pour facilement le retrouver plus tard